Ce dossier présente une liste de bons émulateurs et de conseils pour les consoles Nintendo, Sega, et la Playstation, et ce qu’il faut savoir pour pouvoir profiter pleinement des émulateurs de différentes consoles.

1. L’émulation ? C’est quoi ?

Émuler, c’est, littéralement, «chercher à imiter». Par exemple, l’enfant va agir comme ses parents par émulation. Mais bon, on admettra que ce n’est pas vraiment ce qui nous intéresse ici : émuler une console sur un ordinateur, c’est en fait remplacer du matériel physique (hardware, c’est-à-dire un processeur, de la mémoire vive et tout le bazar) par des programmes (softwares), et pouvoir au final avoir les fonctionnalités du premier sur le deuxième.

Aujourd’hui, çà marche plutôt bien, notamment grâce à l’avancée des technologies : il faut savoir qu’un émulateur nécessite 10 fois plus de ressources physiques que le hardware d’origine ! Il faut aussi souligner que ce domaine progresse car il est beaucoup plus ancien qu’on ne le pense : dès le début des années 1990, un des premiers retrogamers, Nicolas Salmoria (Italie) à créé MAME (Multiple Arcade Machine Emulator) pour pouvoir jouer aux jeux d’arcade des années ’80. C’est en fait le premier émulateur.

L’émulateur remplace donc la console. Les jeux quant à eux sont des copies des jeux originaux, à savoir des ROM (Read Only Memory, mémoire morte) pour les cartouches ou des ISO pour les CD/DVD.

2. Oui mais çà marche comment ?

En théorie ce n’est pas très compliqué : il faut trouver l’émulateur de la machine souhaitée, l’installer et le lancer, puis ouvrir le jeu désiré. Pour la plupart des émulateurs, File/open ROM, et c’est parti ! Après, pour la suite, c’est archi-compliqué, il faut être un monstre en programmation et savoir piloter K2000. Euh nan, il suffit de jouer.

3. Quels émulateurs pour quelles consoles ?

Il existe souvent plusieurs émulateurs pour chaque console, ce qui fait que le choix est difficile. Il existe tout de même des logiciels reconnus pour leur qualité. Parfois on choisira aussi en fonction de ceux que l’on arrive à faire tourner sur notre ordinateur, car ce n’est pas toujours gagné d’avance.

4. Ou trouver des ROM/ISO ?

En cherchant bien, il est facile d’en trouver. Je me sers personnellement du site mondemul.net qui est très complet (hélas surchargé de publicité).

5. Est-ce légal ?

Le point de vue des pro-émulation est que les jeux qu’ils proposent ne sont plus commercialisés, et donc que leur distribution gratuite ne nuit pas aux ayant-droits. Mais ce point de vue n’est que toléré, car en théorie le copyright est bel est bien là ! Donc, posséder un ROM/ISO de jeu est un délit, bien qu’à ce jour aucune plainte n’ait été formulée. En ce qui concerne le fait de posséder la cartouche originale pour prouver la légitimité de la possession de ROM, il faut en fait que le ROM soit extrait de notre propre cartouche (ce qui est stupide évidemment). En clair, c’est de l’illégal toléré, mais de l’illégal quand-même… Quant à la rumeur comme quoi on peut garder un ROM 24 heures, oubliez, c’est de l’intox.

Nintendo

A. Game boy/Game Boy Color

Pour la GB et la GBC, aucun problème. L’idéal c’est Yame , un petit programme très léger, en français et très complet. Il suffit de le lancer (pas d’installation), puis sélectionner fichier/ouvrir, on choisi la ROM et voilà.

B. Game Boy Advance

VisualBoyAdvance est très bien fait, assez complet. Rien de spécial à son propos, il suffit de jouer !

C. NES

Sans hésiter, je vous conseille FakeNes , qui reconnaît un maximum de jeux, et qui fonctionne très bien sans être gourmand en ressources. Il permet de jouer en réseau et intègre une fonction 60Hz. Il ne nécessite pas non plus d’installation.

Fan de la Playstation ? It Might Be Nes est un émulateur NES sur PSX (modifiée).

Comment s’en servir ?

  • Téléchargez le fichier d’installation.
  • Utilisez votre programme préféré pour extraire l’archive dans un dossier.
  • Lancez rombank.exe .
  • Dans add/remove ROM, cliquez sur le premier bouton pour ajouter tous les ROM d’un dossier.
  • Organisez les comme bon vous semble.
  • Cliquez sur le bouton Build imbNES ISO, choisissez la zone voulue, puis lancez la création de l’ISO.
  • Gravez l’image sur un CD avec un logiciel adapté (CDRWIN, Nero, Free Easy Burner,…)

D. Super Nes

Pour cette console on trouve deux écoles : les fan de Zsnes et ceux de SNES9X . Honnêtement, les deux sont excellents, à vous de voir. Personnellement j’utilise SNES9x que je trouve plus complet et plus intuitif. Il tourne avec tous les jeux auxquels j’ai pu jouer, il intègre des traitements d’image de qualité pour éviter trop de pixellisation, il permet de jouer en réseau, etc, etc…

A noter : SnesStation émule la SNES… sur PS2 ! Mais elle doit être modifiée. DreamSnes est son équivalent sur Dreamcast.

E. N64

Project 64 me semble être une valeur sûre, de plus il est en français. Je n’ai que très rarement rencontré de problèmes avec ce programme. Il existe la version Project64K qui intègre un client kaillera pour pouvoir jouer en réseau.

SEGA

A. Master System

MEKA est une petite merveille, à l’interface très soignée ! Cerise sur le gâteau, ce petit bijou émule les très vieilles SEGA (Mark III et compagnie) ainsi que la Game Gear, la Colecovision,… A part çà rien à dire, il est hyper intuitif et les menus sont en français !

B. MegaDrive

Gens est un excellent émulateur tout en un qui permet d’émuler toute la panoplie MD, à savoir le 32x et le MegaCD ! Très simple d’utilisation, il reste la référence pour la MegaDrive.

C. Saturn

On arrive dans un domaine plus problématique… Les émulateurs Saturn ne sont pas vraiment au point. Cependant, SSF semble être le plus efficace, bien que gourmand en ressources. Sa liste de compatibilité est la plus complète.

Sony Playstation

L’excellente Playstation dispose d’émulateurs perfectionnés. Les deux que je vous conseille dépendent de ce que vous attendez de l’émulateur.

Le premier, pSX , est un comble de simplicité. Il est la copie parfaite d’une playstation, aucun problème pour faire tourner les jeux !

Le second, ePSXe , est un émulateur extrêmement complet, avec des réglages graphiques très poussés. Pour information mon ordinateur a un processeur de 2Ghz, 3Ghz de RAM et une carte vidéo correcte, mais je peux sans aucun problème le faire ramer en poussant les paramètres. Cet émulateur permet vraiment de redécouvrir les jeux PSX.

Pour ces deux émulateurs, vous aurez besoin d’un BIOS PSX , c’est un fichier qui permet le bon fonctionnement du bazar. Le BIOS 7502 est celui qui est recommandé. Il doit être inséré dans le dossier BIOS qui se trouve là ou vous avez installé le programme.

Vous pouvez lire vos jeux PSX sur CD directement, grâce à votre lecteur CD, mais le jeu sera plus fluide si vous utilisez des ISO (images disques). Pour créer une image disque à partir d’un de vos CD, utilisez un programme tel que CDRIN ou Free Easy Burner.

Je fournirai dès que je pourrai un dossier sur les émulateurs des consoles non citées ici ! Mais en attendant, amusez-vous bien !

Article rédigé par Captainthing.