Ce nom vous est probablement inconnu, et pourtant il est incontournable dans l’archipel nippon ; Takahashi Meijin y est même une véritable star ! Mais pourquoi ? En fait, il est indissociable de feu Hudson Soft, société japonaise qui développa nombre de hits comme Bomberman qui dépasseront les frontières du pays pour arriver jusqu’au nôtre. Et Takahashi est devenu un meijin – ou game master – grâce à son travail qui consistait à promouvoir les produits d’Hudson Soft notamment à l’occasion de tournois de jeux vidéo itinérants dans les années 80 et 90, jusqu’à devenir la mascotte de la société à l’abeille et même d’être le héros du jeu vidéo Adventure Island ! Et oui, Master Higgins, c’est lui ! C’est donc à cette insolite personnalité fort méconnue ailleurs qu’au Japon que les éditions Pix’n Love ont décidé de consacrer le premier ouvrage de leur collection « Les grands noms du jeu vidéo » qui est en réalité la traduction par Florent Gorges de l’autobiographie du bonhomme, assortie de quelques rajouts.

takahashi-meijin-autobiographie-d-une-idole-dDans ce livre, Takahashi Meijin fait un bilan des cinquante premières années de sa vie. Il y raconte comment il a intégré Hudson Soft sur un malentendu, et comment la société a fait de lui une star. Mais en réalité, il doit en premier lieu son succès aux enfants pour qui il n’a jamais cessé d’être à l’écoute et de faire plaisir. Il a développé son célèbre 16-shot (ou sa capacité à appuyer seize fois sur un même bouton en une seule seconde !) sur des shoot’em ups de la firme comme Star Soldier par exemple. Il a connu le trac des médias, et ses premières interventions à la radio ou à la télé ressemblent davantage à des déboires qu’à des succès. Il raconte même qu’il a été le héros du film Game King qui finit d’asseoir sa popularité au pays du soleil levant et comment la PC Engine a vu le jour ! C’est avec son enthousiasme presque naïf que Takahashi Meijin explique en détail les étapes marquantes de sa carrière avec foule d’anecdotes qui en disent toujours un peu plus sur sa personne. Et les quelques interviews de personnalités nipponnes l’ayant connu au sommet de sa gloire nuancent ses propos pour livrer une idée plus précise d’un homme dynamique devenu une idole dans son pays mais qui est resté humble.

20110720_2183291A travers cet ouvrage, Pix’n Love met en lumière une personnalité insoupçonnée du jeu vidéo nippon, devenu star malgré lui. Certes le bonhomme a tendance à se perdre en détails souvent trop pointilleux mais son autobiographie demeure un témoignage fort intéressant de la montée en puissance des jeux vidéo au Japon dans les années 80 et 90 à laquelle il a indubitablement contribué. Et rien que pour votre culture vidéoludique personnelle, je ne saurais que trop vous conseiller de découvrir la vie de cette vedette fort atypique via ce livre !

tumblr_m0bn2u2e3y1qey159