La Game Gear sort le 6 octobre 1990 au Japon au prix de 19.800 Yens ( soit environ 175€ ).

Pour l’ époque, c’ est un véritable petit bijou de technologie: elle devient la premiere console portable japonaise en couleurs (la Lynx d’Atari est sorite un an avant -novembre 1989, mais Atari n’est pas un constructeur japonais…)

SEGA présente ses objectifs d’entrée de jeu : la Game Gear est la pour detroner la Game Boy de nintendo et dans une moindre mesure la LYNX d’Atari. Il faut dire que les caractéristiques techniques de la Game Gear sont plus qu’ alechantes : Processeur 8bits (Z-80), 32 couleurs affichables simultanément sur une palette de 4096 couleurs, un grand écran de 3,2 pouces, retrocompatibilité avec les jeux Master System occidentaux grace au Game Converter, 64 sprite affichables à l’ écran….

Comparée a la Game Boy, le bébé de sega paraît bien foutu et parvient et balaye les points faibles de sa concurente directe ! SEGA tient aussi à faire de la Game Gear une console belle et pratique. Un design de couleur noir rappelle la classe de la Master System, tout est fait pour rendre la portable de SEGA légere (piles incluses la Game boy pèse 270g , la Lynx 800g, et la Game Gear tient le compromis avec 500g).

Afin de mettre en avant les avantage de la Game Gear, SEGA commercialise un adaptateur Tv nomade faisant de la Game Gear un véritable poste de télévision ! Ce périphérique, sublime les jolie couleur de l’ écran de la console ( les 4096 couleurs sont utilisées!) et est censé attirer les adultes nomades : on voit donc des pubs japonaises montrant des adultes regardant la TV sur la Game Gear tout en pêchant . Il ne rencontrera malheureusement pas le succès escompté …

Le fameux Tuner TV Pack, est sorti le 23 Novembre 1990 au prix 12.800Y ( soit environ 112€) sera malheureusement loin de se retrouver devant les cheminées le 25 Decembreau matin. Non seulement les parents refusent de payer une aussi grosse somme pour leurs enfants , mais les adultes ont également préféré acheter des Tv portables , de même qualité certe mais moin onéreux que la console et tuner Tv cumulé (175 + 112 =287€!).

Sans oublier qu’ à la meme date,une autre console,et non des moindre,venait de faire sont apparition dans les magasins Nippons : la SUPER FAMICOM ! Mais ça, c’est une autre histoire…

Et en Europe alors? Le Tv pack était prévu en Europe mais les faibles ventes sur le territoire japonais dissuadèrent VIRGIN ( distributeur officiel SEGA à l’époque ) de le distribuer !

Et les jeux alors?

Les jeux, un line-up simple qui se décompose en trois catégories :

Les adaptations directes des hits Master System, la technologie des deux consoles étant tres proches, le portage est donc tres facile à réaliser.
Les adaptations des hits du moment sur megadrive.
Les titres originaux de la Game Gear.

196 titres sortitront au total ( Pal,US,et jap réunis) dont quelques perles comme Mickey mouse, Sonic ou encore Shinobi .

La Game Gear sera accompagnée seulement de trois jeux lors de son lancement au Japon: Columns, Monaco GP et Pengo. La portable de SEGA sort pendant l’ été 1991 en France; son prix est de 990 F ( env 148 €) avec le jeu Columns en bundle, la console n’ est pas zonée et chaque jeux PAL coutera 220 F ( env. 33€ ) !

Il est à noter que si la Game Gear se vend bien aux USA et au JAPON, elle est loin derrière Nintendo.

C’est en Europe qu’a lieu la guerre Sega-Nintendo. Les deux géants se livreront un véritable duel de vente et de chiffres, mais au final Nintendo a beaucoup trop d avance et gagnera la guerre ! Au Japon, on considère la Game Gear comme un flop, et en 1993 ( deux ans après sa sortie) on ne compte que 900.000 unités vendues! Ce qui est tout de même un beau succès commercial mais presque ridicule comparé à celui de la Game Boy.

Au final, SEGA partait sur la simple idée de dépasser Nintendo en surpassant les défauts de la Game Boy, mais une technologie plus évoluée coûte forcément plus chère, et consomme aussi beaucoup plus de piles…Six piles LR6 pour trois heures d’autonomie de jeux, ça fait peu face aux treize heures de jeux que la Game boy autorisait avec seulement quatre piles. La Game Gear a été victime de sa technologie.
Suite à cet echec, SEGA a toujours refusé de donné les chiffres de ses ventes . Grâce à quelques déductions, nous pouvons tabler sur environ sept millions de consoles vendues dans le monde sur les quatorze millions produites.

A suivre dans la deuxième partie du dossier : Game gear 2 / kid’s gear .