Quel fut le premier jeu vidéo jamais réalisé ?

Avez vous déjà entendu parler de Tennis for two (1958) ? Pong ne date pas de 1972, il a eu un prédécésseur…

Quand les jeux-vidéos sont-ils nés ??
Voilà une question à laquelle il n’est pas simple de répondre…

Certaines Histoires des jeux vidéos décident de tout faire commencer par le premier succès commercial : Pong en 1972. Mais l’ironie fait que ce « premier jeu vidéo » a aussi été le premier jeu à faire l’objet d’un procès pour contrefaçon d’idées antérieures, et à le perdre !!
Au cours de ce procès, il dût être défini ce qu’est un jeu vidéo.

Selon la plupart des auteurs américains, les jeux vidéos sont nés en 1958 dans l’état de New-York. Le jeu s’appelait Tennis for two. Il s’agissait comme son nom l’indique d’une partie de tennis, vue de profil.

L’auteur de ce jeu, le Professeur Higinbotham (en haut à droite sur la photo), était chercheur dans le laboratoire de recherches nucléaires du brookhaven Institute à Upon. En 1958, en pleine guerre froide et psychose d’attaques atomiques, ces laboratoires souffraient d’un « deficit d’image ».

Ils organisèrent donc des journées portes ouvertes dans le but de rassurer les populations locales, mais les résultats furent déçevant compte tenu du profond ennui qui saisissait les visiteurs pour l’occasion des portes ouvertes de son laboratoire aux visiteurs. Higinbotham eut donc l’idée de montrer que les ordinateurs pouvaient aussi être amusants…et interactifs.

Il eut l’idée de créer un jeu (Tennis for two) qui fonctionnait alors sur un oscilloscope. Le succès fût immédiat et l’opération reconduite l’année suibvante. Puis, l’installation fut démontée, sans que le professeur eut l’idée de déposer un brevet, et on en entendît plus parler jusqu’au procès Atari/Magnavox.

Les avocats d’Atari devaient prouver que Magnavox n’avait rien inventé puisqu ‘un système similaire existait depuis longtemps. Finalement les juges décidèrent que ça ne pouvait pas servir d’argument pour contester le brevet déposé par Magnavox.

Bien qu’au fond Willy Highinbotham ait été du même avis que les juges-il considérait que son idée était trop évidente pour être brevetable- l’histoire des jeux-vidéo en a décidé autrement, et on trouve aujourd’hui des dizaine de sites qui rendent hommage à l’auteur de tennis for two, décédé en 1995 à l’age de 84 ans.