Cet article a été publié il y a plus de deux ans, Holdies à depuis beaucoup évolué !

Il y a quelques temps sur le forum, nous avions parlé de Holdie’s : une application dédiée à l’achat et à la vente jeux vidéo rétro, avec un concept bien particulier inspiré des enchères descendantes. Depuis, l’application a beaucoup évolué et connaît un certain succès.

Retour sur le concept de cette application et interview de Louis Delon, un des co-fondateurs de Holdie’s.

Un site pour les collectionneurs

Holdie’s est une application qui permet aux collectionneurs et passionnés de jeux vidéo de réaliser des transactions entre eux et d’une manière tout à fait originale.

holdies

Holdie’s pour acheter et vendre des jeux vidéo

 

Comment ça marche ?

Le principe repose sur un système de vente flash au plus offrant : lorsqu’un vendeur met en vente un objet, il fixe un intervalle de prix dans lequel il accepte les offres d’achat.

Durant toute la durée de la vente (2 à 7 jours), les collectionneurs intéressés vont poser des ordres d’achats dans l’intervalle de prix établi par le vendeur.

A la fin de la vente, la meilleure offre l’emporte.

holdies2
holdies3
holdies4
holdies5
holdies6
holdies7
holdies10
holdies9
holdies8

Originalité intéressante : sur Holdie’s, tous les prix affichés comprennent les frais de port ce qui rend certains lots d’autant plus intéressants.

Un début prometteur

A peine six mois après le lancement de sa version beta, Holdie’s compte déjà plus 6000 inscrits sur son site ; plus de 2000 transactions ont déjà été réalisées et environ 1000 objets sont en vente en permanence sur l’application.

On trouve régulièrement des objets intéressants et à tous les prix : des cartouches Nes en loose, une PS4 20th Anniversary, des lots de consoles et de jeux, et de belles pièces de collections (raretés, jeux neufs, éditions limitées…)

Des développements continus

Outre son concept, la force d’Holdie’s, c’est sa proximité avec sa communauté ! L’équipe est très (ré)active auprès de ses membres sur Facebook et cela rend l’application d’autant plus vivante ! Les suggestions permettent d’améliorer sans cesse le produit pour répondre aux besoins des utilisateurs.

Une nouvelle version d’Holdie’s est d’ailleurs en cours de réalisation, elle est prévue pour le mois d’avril prochain avec notamment une refonte totale de l’ergonomie et du design du site.

Interview du co-fondateur

Nous avons rencontré Louis Delon, un des  co-fondateurs de l’application Holdie’s, nous lui avons posé quelques questions.

Louis, peux-tu te présenter brièvement.

J’ai 38 ans, marié, 2 enfants, chimiste de formation, j’ai quitté le monde de la recherche pour me lancer dans Holdie’s, un projet orienté autour de ma vie de collectionneur. Je suis en effet un passionné et collectionneur de bandes dessinées Franco-belge (quasi exclusivement) depuis une dizaine d’année. J’affectionne particulièrement les auteurs qui m’ont touchés durant l’enfance, comme Peyo (les shtroumpfs/Johan et Pirlouit) ou le couple Uderzo/Goscinny (Astérix). Comme beaucoup de collectionneurs je suis assez compulsif dans mes achats ce qui peut parfois poser certains problèmes…

Par ailleurs, je suis en veille permanente pour la découverte de nouvelles séries : dès que je découvre un auteur qui me plait, j’achète toutes les séries qu’il a réalisées.

Bref je suis atteint de « collectionnite aigüe« , même si depuis le lancement d’Holdies, le temps que je consacre a ma collection a beaucoup diminué.

Comment t’es venue l’idée de créer l’application Holdie’s ?

L’idée de créer une marketplace me travaillait depuis longtemps. J’ai été un gros utilisateur d’Ebay à partir de 2006 ; j’y ai acheté une grande partie de ma collection de BD (j’ai presque 2000 pièces aujourd’hui !) et j’en avais marre de me faire « sniper » mes enchères dans les toutes dernières secondes.

De cette frustration est né Holdies et son concept d’enchères « anti-sniper ».

L’idée était donc de développer un système plus confortable pour l’acheteur dans lequel la surenchère de dernière minute ne serait pas possible. On a expérimenté pas mal de choses, et nous sommes arrivés au concept actuel : l’acheteur pose un ordre d’achat, et à la fin de la vente il reçoit un message lui disant s’il a perdu ou gagné ; tout simplement.

Pour résumer, l’objectif est de donner plus de confort à l’acheteur en ayant la possibilité de poser une enchère instantanée et confidentielle et de permettre au vendeur d’en tirer un prix juste puisqu’il s’agit d’enchères à la première offre (et non pas à la seconde offre comme c’est le cas sur ebay).

A l’époque, j’ai parlé de cette idée à Stéphane, mon associé. Etant lui-même collectionneur, il a tout de suite été intéressé par le projet et nous avons commencé à le construire ensemble, en parallèle de nos activités.

Pourquoi avoir lancé le projet sur la thématique du retrogaming ?

Nous voulions au début lancer Holdie’s sur l’ensemble des univers culturels (BD, comics, manga, jeux vidéo…) ; étant nous-même collectionneurs dans ces domaines (animation et BD), cela faisait sens.

Mais nous nous sommes vite aperçus que nous positionner sur un segment trop large nous demanderait des ressources dont nous ne disposions pas. Nous avons donc fait le choix de nous concentrer sur un segment unique, et c’est une opportunité qui nous a aidé à choisir lequel : un ami collectionneur de jeux vidéo souhaitait revendre sa collection. Nous avons donc organisé des ventes sur un groupe Facebook, le principe était assez amusant et rapidement, un premier noyau de fidèles s’est créé autour d’Holdie’s. On vendait un jeu par soir, puis 2, puis 3…

Les limites du groupe se sont fait vite ressentir mais cette expérience nous a permis de tester notre concept pendant le développement de l’application et de commencer à réunir une communauté autour du projet.

Combien êtes-vous aujourd’hui au sein de l’équipe ?

Aujourd’hui nous sommes 4 (sans compter les stagiaires). Je m’occupe personnellement de l’administration de la boite (plein de trucs bien chiants), des problèmes de financement et du produit.

Stéphane s’occupe des fonctions marketing et CRM principalement, ainsi que de l’acquisition de nouveaux utilisateurs.

Il y a aussi Alex qui développe l’application mobile et le site ; et Loïc qui est notre apprenti et qui intervient en soutien sur la partie technique.

Peux-tu nous raconter une journée type de travail chez Holdie’s ?

Difficile à résumer car on mène beaucoup de chantiers en parallèle. Mais pour faire simple il y a les actions qui sont de l’ordre de la gestion quotidienne de la marketplace (community management, interviews de collectionneurs, newsletters…) Et tout ce qui relève du développement de l’activité et du produit.

Quelles sont vos perspectives d’évolution ?

Nous expérimentons encore pas mal de choses. A court terme nous souhaitons accroître notre notoriété sur le rétrogaming et développer l’activité sur ce segment.

Nous envisageons également de nous diversifier en nous adressant à d’autres univers de collection geek et ludique comme la BD, les jouets, les figurines.

Le chemin est encore long mais nous y croyons !

Merci Louis d’avoir répondu à nos questions 🙂

Pour aller plus loin

Nous vous invitons également à visiter le blog d’Holdie’s qui réunit plein d’interviews de collectionneurs de jeux vidéo et d’articles intéressants.

Et bien -sûr, si vous n’avez pas encore testé Holdie’s, rendez-vous sur leur site ou téléchargez l’application (sur Android ou iOS), et n’hésitez pas à nous dire ce que vous en pensez. 😉