Le jeudi 13 juin 2013 s’est déroulée la première vente aux enchères publique consacrée aux jeux vidéo chez Million et Associés sous la houlette de Camille Coste (plus connu sous le pseudo Minouche sur la toile). L’heure est maintenant au bilan ! France Retrogaming a interviewé l’instigateur de cet évènement…

http://catalogue.gazette-drouot.com/images/perso/full/VENTE/61/15585/couv.jpg

Bonjour Camille ! Commençons par une rapide présentation de ta personne et tes motivations pour la réalisation de cette vente si tu le veux bien et si tu en as encore la force !

Yep. Bah, Camille Coste, 28 ans, retrogamer. La vente aux enchères a été montée dans plusieurs buts. Le premier était de mettre en avant le jeu vidéo, en proposant une vente historique montrant son évolution à travers les quelques 40 ans d’histoire qu’il nous a apporté d’ores et déjà, les innovations techniques etc.. Le second, était de mettre en avant la touche artistique des jeux vidéo, en rendant hommage à toutes ces personnes qui travaillent comme des lutins dans l’ombre sans que l’on parle de leur travail, faire en quelques sorte un pied de nez aux médias en montrant que le jeu ce n’est pas que de la violence, mais aussi que le retrogaming est bien là, n’est pas une mode éphémère qui aurait déjà dû disparaître.

Enfin, la vente avait évidemment pour but de présenter aux collectionneurs le plus de belles pièces possibles sur les 350 lots dans le temps imparti que j’ai eu pour les récupérer, à savoir 2 mois. J’ai réussi à faire sortir des protos rares, des pièces historiques, des consoles rares, des lots sympas à pas cher etc… Donc je suis content.

Voilà… le but de la vente c’était tout ça.

L’accueil d’un tel évènement a été pour le moins mitigé dans la communauté. Comment l’expliques-tu et quel est ton sentiment en tant qu’organisateur / expert ?

Je m’y attendais sur certaines choses. J’attendais moins les quelques trolls des montagnes sans arguments juste venus tacler le truc sans avoir d’info, juste pour critiquer. Il faut quand même savoir que certaines de ces personnes ne vivent sur le net que par leurs polémiques, que sans elles, ils n’existent pas, alors en mode nolife, ils attendent qu’on leur répondent, pour essayer de créer une armée de trolls, car « ouais, on est plus forts à plusieurs muyhahaha ».

Bref, non je blague. En fait au début j’ai pris ça vachement à cœur, parce que mine de rien j’ai fait plein de trucs pour plein de monde dans la communauté, et que j’attendais un peu plus de répartie ou d’arguments, même pour ceux on va dire « contre ». Or là, ça a juste commencé par des insultes sur moi de gens que je ne connais pas du tout, qui m’ont assimilés à d’autres personnes, et qui bien évidemment se sont bien gardées de rester derrière leur clavier pour cracher leur venin. Whatever.

Je pense de toute façon que toute critique est bonne. Parce qu’au fond, je comprends certaines critiques émises à certains moments, pas dans la forme évidemment, mais dans le fond. Le souci étant que cette vente était une première, donc il est facile de porter un jugement sur un événement qui n’a pas encore eu lieu, ça rend leur propos plus crédibles que ceux d’une personne qui attend un retour sur l’événement. Malheureusement, ils ne le sont pas du tout pour leur part.

Mon sentiment est mitigé, parce qu’après avoir essayé de débattre avec certains, j’ai laissé tombé, un peu lâchement je l’avoue, parce qu’il n’y avait pas de dialogue possible, alors autant laisser les gens parler et faire le point lorsque l’événement sera passé.

L’argent est au cœur de toutes les discussions (souvent enflammées !), beaucoup craignent une nouvelle hausse des prix après la médiatisation de cette vente ! Penses-tu que l’organisation d’évènements tels que celui-ci peut permettre d’asseoir une légitimité du médium, de la collection et/ou des prix – voire d’établir une cote officielle, stable et reconnue au sein de la communauté comme au-delà – ou que cela ne changera rien au marché tel qu’il est déjà, c’est-à-dire trop souvent délirant pour un art populaire comme les jeux vidéo ?

Dans un premier temps, il est évident que cela ne changera strictement rien du tout au marché. Ceux qui disent et pensent le contraire ont bien évidemment tort, et cela se voit qu’ils n’ont pas l’habitude de ce genre de choses, sans vouloir les froisser.

Les différentes expos, les nombreux livres sur le rétro dispos dans toutes les Fnac, les personnages connus du milieu de la TV ou de Youtube qui ne vivent et ne font que sans arrêt parler du rétro depuis de nombreuses années, ont bien plus contribuer à l’augmentation des prix qu’une simple vente isolée à Drouot.

La vente a certes été médiatisée un temps, mais d’ici la prochaine, les médias n’en parleront probablement plus.

La vente aux enchères n’est qu’une autre façon de trouver des choses, ni plus, ni moins. Il y a les boutiques, les sites web, les forums, les brocantes, ebay & co. Tous ces moyens « d’achats » existent déjà et cohabitent depuis longtemps déjà. Les prix augmentent parce que c’est un média qui est très présent dans notre vie quotidienne, donc c’est évidemment pour cela que les prix augmentent, parce que les collectionneurs et joueurs intéressés par ce qui se faisaient avant sont de plus en plus nombreux, et que la cotation n’est pas stable pour l’instant, elle fluctue parce que justement le retrogaming n’est pas une mode, donc forcément, ça monte. Logique, d’accord avec ça ou pas, peu importe, ça ne change rien. Et ce n’est pas une vente qui va venir chambouler tout ça.

Après oui, si ce genre de ventes peut venir asseoir le marché et éviter les dérives, tant mieux j’ai envie de dire, mais le marché se stabilisera de lui même, et nous n’y sommes pas encore, c’est certain.

Les arts populaires, oui, ils sont populaires, mais l’argent dont tu parles et trouves délirant pour certaines pièces, c’est uniquement pour la collection. Je suis désolé, le mec qui veut simplement jouer aujourd’hui et profiter, il peut acheter du loose, et se débrouiller sur le net autrement, pour pas grand chose ou gratuitement pour certains cas. Alors pourquoi venir cracher sur des objets de collection que des gens se sont targués de garder en bon état pendant longtemps ? Ce n’est pas parce qu’un art est populaire qu’il est cheap (dans le sens monétaire). Un art populaire reste un art, et s’il devient collectionné sous certaines formes, il prend de la valeur, c’est inéluctable.

Comment analyses-tu l’évolution du retrogaming ces dernières années ? Perçois-tu les choses différemment sous l’œil aguerri du collectionneur qu’en qualité du joueur que tu es ?

Bah c’est assez clair : tout ce qui est Nintendo boite carton a une forte tendance à grimper de plus en plus. Alors ça a commencé logiquement par la NES, puis la SNES, puis là la GB et un peu la N64 qui commence. Comme la collection est quelque chose de générationnel et que les consoles Nintendo sont celles avant la PS1 qui ont marqué le plus, c’est assez logique. D’autant plus que les boites cartonnées ont une fâcheuse tendance à se frotter et s’abimer, beaucoup plus que les boites Megadrive pour ne pas les citer, donc il y a une logique dans tout ceci.

On notera tout de même un sacré engouement sur la SNES depuis 3-4 ans, qui a vu ses cotes exploser.

Après, moi je collectionne de tout, du Jap, de l’US, du PAL, et sur plus ou moins toutes les bécanes, donc je peux quand même dire que malgré les prix qui montent en flèches surtout sur certains supports, il est quand même toujours possible de faire de bonnes affaires. Récemment par exemple, j’ai acheté un Garfield Labyrinth version FAH sur GB complet, pour 20€. C’est un titre vraiment très très rare.

Après, niveau jeu, je fais partie de cette catégorie de personnes qui font les deux, à savoir j’achète avant tout pour jouer, mais parfois aussi que pour la collection, il n’y a pas de plans stricts pour moi, il faut toucher à tout et s’intéresser au rétro dans son ensemble.

Ce qui est d’ailleurs intéressant, c’est de voir que le retrogaming est aujourd’hui plus qu’un dinosaure éteint dans l’histoire du jeu vidéo. Il a su traverser le temps pour proposer des choses actuelles qui utilisent les mêmes codes qu’à l’époque où nous étions limités par les capacités techniques. Comme quoi, c’est avec les vieux pots qu’on fait les meilleures confitures.

Revenons à la vente maintenant : comment s’est-elle déroulée ? Quel est ton bilan à la fois d’expert et personnel : as-tu l’impression d’avoir contribué à une certaine reconnaissance de ce jeune médium que sont les jeux vidéo auprès du grand public au travers de cet évènement ? Es-tu déçu ? Le bilan est-il à la hauteur de tes espérances ?

La vente s’est très bien déroulée. Il y avait un monde de fou environ 200 personnes à vu de nez avec les gens qui ne pouvaient pas rentrer dans la rue… plus les médias et tout, c’était dingue.

Bilan personnel : j’ai eu un peu le trac jusqu’au moment où est parti le premier lot. Je suis satisfait d’avoir pu faire ce premier événement, et attend avec impatience la suite des événements car il reste pas mal de trucs à faire dans mes plans.

Bilan pro : la vente a très bien fonctionné, en écoulant environ 75-80% des lots au total (soit 20-25% de lots non vendus, bien inférieur au 40-60% que l’on connaît habituellement dans les ventes). En cela c’est un succès, et le bilan financier est également bon, même si les frais inhérents à la vente sont énormes (catalogue à 1500 ex premium, gratos, envoyé aux 4 coins du monde gratos, attachée de presse, affiches, salle, personnel, etc…) c’est très lourd niveau charges, alors il fallait vendre au moins 60%. C’est réussi.

Pour le moment, il est difficile de se prononcer sur l’impact qu’a eu la vente sur le milieu du rétro, des collectionneurs et du jeu vidéo plus généralement. Je pense y voir un peu plus clair d’ici Août. D’ici là, j’attends des retours de plusieurs personnes en brocantes, vérifier si les prix n’éclatent pas, ce dont je doute.

L’événement a suffisamment pour une première été médiatisé auprès du grand public pour avoir fait parlé de lui.

Après, il est encore trop tôt pour juger si les gens ne voient en cela que de l’argent ou plus loin, mais les prochains trucs devront faire en sorte de remettre certaines pendules à l’heure à ce niveau, c’est le but, et il ne faut pas s’en détourner.

Donc oui, personnellement, je suis pour le moment très content du résultat de la vente.

As-tu d’autres projets – médiatiques ou personnels – à venir autour des jeux vidéo, de la / ta collection, ou bien du retrogaming ?

Oui, j’ai d’autres projets en cours, je ne peux pas trop en dire plus pour le moment, ce sont de trop grosses choses. Si, je peux dire que je vais pouvoir intervenir auprès des assurances pour les collectionneurs ayant envie de faire assurer leur collection de façon officielle, c’est également une première donc.

Le reste ne peut être débattu pour le moment.

Au niveau de ma collection, j’espère mettre la main prochainement sur un Metal Slug X AES pour finir la série et quelques jeux SFC que je n’ai pas encore et qui me font défaut (Iron Commando, Gourmet Sentai bara yarou, Kouryuu no mimi, entre autres.). Je suis également sur un full set GB (EUR/USA/JPN), donc c’est long, mais il avance très bien.

Un dernier mot pour les lecteurs et les membres de France Retrogaming ?

Euh… Bonjour ! Comment allez vous ?

Plus sérieusement, je rêve d’un monde où le jeu vidéo est considéré comme notre 10ème art, où les gens le respectent et savent juger du « bon » qu’il contient, où l’on peut enfin mettre la main facilement sur un Game designer d’un beau projet comme au cinéma sur les producteurs et réalisateurs, où finalement le jeu n’est plus regardé avec dédain.

Certains s’en moquent, et disent qu’ils ne s’intéressent pas au jeu pour les autres.

Je trouve cela à la fois défendable et égoïste. Vous qui partagez des idées et des expériences sur les forums, voulez parfois l’argent du beurre et le cul de la crémière.

Je ne m’étendrais pas plus là-dessus, c’est un autre débat.

Alors on se contentera d’un basique « continuez à kiffer le rétro et à jouer comme des oufs ! »

Je te remercie pour avoir accordé cette interview à France Retrogaming ! Au plaisir de te retrouver sur le forum !

Merci @+/-  _______Minouche.