Hier, j’ai fini Hercule sur Playstation, enfin plus exactement de son nom complet Disney Jeu d’Action Disney Présente Hercule (véridique !). Il s’agit donc de l’adaptation vidéoludique du film d’animation des studios Disney sorti en 1997 dans lequel le (demi-) dieu grec devenu simple mortel va s’entraîner avec un satyre pour devenir un héros et ainsi regagner l’Olympe et les autres dieux en mettant fin aux agissements d’Hadès par la même occasion. Dès le début, on sent avec Hercule une filiation avec les précédentes adaptations de films Disney sur consoles 16-bits, que ce soit dans l’animation des personnages ou dans le style de jeu ; il s’agit sans surprise d’un jeu d’action/plate-forme plutôt à destination des enfants à la base malgré une difficulté parfois retorse pour de jeunes joueurs…

hercule-e19188La trame du jeu suit globalement celle du long-métrage, ponctuée de quelques (très) courts extraits de ce dernier, mais on pourra déplorer les raccourcis souvent un peu rapides dans le scénario (certainement par manque de place sur le CD) entre deux niveaux (sur un total de dix). On conseillera donc dans un premier temps ce jeu à des personnes ayant vu le film au préalable pour bien comprendre le passage d’un niveau au suivant. Ceci dit, le soft se sert de quelques passages rapides du dessin animé pour en tirer des niveaux entiers ! On pourra prendre comme exemple le combat contre la Méduse qui s’effectue en quelques secondes au cours d’une chanson dans le dessin animé et qui devient un boss dans le jeu.

73c953bb5bebdaa57cc87ad00f618feeAdaptation oblige, ce genre de liberté est somme toute fréquente dans un jeu vidéo car le matériau d’origine ne permet jamais une transposition 100% fidèle, et peut même permettre de développer des pans scénaristiques à peine effleurés dans l’œuvre originelle le cas échéant. Cependant, on tombe ici à plusieurs reprises dans des niveaux peu enthousiasmants, qui se révèlent même parfois difficiles ; je pense principalement aux niveaux en 3D à scrolling automatique dans lesquels Hercule court vers le fond de l’écran en évitant les obstacles ou ennemis et ramassant des items au passage sans pouvoir se défendre (rappelez-vous du niveau des antilopes dans Le Roi Lion sur Super Nintendo ou Megadrive et imaginez celui-ci avec un défilement inversé pour avoir une idée de ce dont je parle… Ou regardez l »image ci-dessous !). On comprend bien ici l’envie des développeurs d’utiliser les capacités 3D de la console – ce dont ils ne se privent pas d’ailleurs – mais on s’amusera davantage sur les niveaux en 2D « classique » ou presque, le joueur devant bien souvent s’aventurer sur plusieurs plans du décor pour trouver des bonus et arriver au terme du niveau. A ce sujet, on pourra déplorer un peu le level-design qui place des éléments du décor (comme des buissons par exemple) sur des ennemis ou des items rendant ces derniers à peine visibles voire carrément invisibles ! Par ailleurs, il devient vite ennuyeux de devoir taper facilement 30 secondes sur un pilier ou un rocher destructible pour le faire définitivement voler en éclat…

3156991436_1_10_gDI913s8Autre souci relevé, les bosses vont du sympathique (comme l’hydre ou la Méduse) à l’énervant car rien n’indique ce qu’il faut faire ! Je pense ici surtout au premier d’entre eux, le centaure, qui est invulnérable à vos coups et qui ne peut être vaincu qu’en sautant sur sa crinière à un moment bien particulier et à plusieurs reprises, sans absolument aucun indice sur la marche à suivre (il m’a fallu trouver la solution sur internet pour pouvoir m’en défaire), ce qui est d’autant plus frustrant quand on se rend compte qu’il peut être vaincu en un rien de temps et sans perdre d’énergie ou presque quand on connaît le truc ! J’imagine donc bien un enfant rager sur sa console à ce moment là, même en mettant le niveau de difficulté sur « débutant »… Le système de sauvegarde n’est lui non plus pas très pratique car il faudra découvrir quatre vases dans chaque niveau visité pour pouvoir sauvegarder (ou récupérer un mot de passe) à l’issue de celui-ci, faute de quoi le Game Over sera cinglant et vous ramènera inlassablement à l’écran titre quelque soit votre progression dans le jeu. Et je ne parle pas du système de continues qui consiste à récupérer toutes les lettres composant Hercules (avec un « s » en anglais), lequel serait tout de même bien plus abordable si les lettres n’étaient pas aussi bien cachées dans les niveaux !!

3156991436_1_8_QGfrGSVxPourtant, si on excepte ces défauts plutôt gênants, le jeu reste assez plaisant, plutôt joli, bien animé dans l’ensemble et duquel on vient à bout somme toute assez vite, mais seuls les joueurs ayant appréciés le film d’animation passeront outre et persévèreront, les autres trouveront vraisemblablement la difficulté mal calibrée et l’intérêt des niveaux vraiment inégal. Aussi, on sent bien que le passage de la 2D à la 3D ne se fait pas sans heurt ni surtout sans baisse de qualité dans les adaptations de films d’animation Disney en jeu vidéo, sentiment qui se confirmera hélas dans les suivantes…

Initialement posté sur le forum le 16/09/13