J’ai fini hier Lollipop Chainsaw sur Xbox 360. Je dois avouer que je ne m’attendais pas à un jeu révolutionnaire dans le gameplay (et c’est le cas), ni à un jeu très long (il s’agit d’un beat’em all, juste 7 niveaux à traverser). Un p’tit jeu à chopper à 15-20€ me disais-je à sa sortie. Et c’est bien ce que j’ai fait. Mais avec Suda 51 aux commandes (Killer 7, No More Heroes), je me disais bien que c’est surtout dans l’ambiance et/ou l’histoire que le jeu allait se rattraper. J’avais bigrement raison…

bigcoverEn effet, prenez le titre : « lollipop » (= sucette) nous ramène à l’enfance, l’innocence, la naïveté, voire l’espièglerie, un truc mignon, un goût acidulé qui n’est pas pour nous déplaire : « chainsaw » est beaucoup plus violent ! On pense vite à The Texas Chainsaw Massacre (« Massacre à la tronçonneuse » en VF), un truc gore pour les bonhommes, les vrais ! Mettez les deux ensemble et vous obtenez un cocktail très intéressant (même si pas si original que ça à première vue). Prenez l’héroïne, Juliet Sterling, pur cliché de la cheerleader blonde un peu bébête mais terriblement sexy (ambiance Britney Spears dans « Baby Cut Hit Me One More Time« ), ça sent à plein nez la nunuche victime idéale de films d’horreur. Seulement elle penche davantage du côté Buffy The Vampire Slayer, le côté torturé et/ou intelligent en moins !! Et oui, c’est une chasseuse de zombies, la petite ! Et quoi de mieux que d’utiliser une tronçonneuse pour s’acquitter de sa tâche ? Pour ne rien gâcher, son sensei (alias le bon vieux Jap’ pervers) et sa famille sont également de la partie et sont aussi timbrés les uns que les autres (mentions spéciales à la petite soeur et au papa qui sont juste à mourir de rire).

lol009 lollipop-chainsaw-grasshopper-manufacture-kadokawa-games-test-xbox-360-1-600x339
L’histoire ? C’est l’anniversaire de Juliet aujourd’hui (elle fête ses 18 ans) et comme par hasard les zombies débarquent dans sa ville, à commencer par son école ! Ni une ni deux, elle part enquêter et surtout dézinguer du mort-vivant pour retrouver son petit-ami Nick (cliché du boyfriend US). Seulement, à la fin du prologue celui-ci est mordu par un zombie ! C’est la fin, il va mourir et se transformer lui aussi en zombie *musique dramatique*… Non ! Juliet a une solution pour le sauver ; il lui suffit de couper la tête de son mec et de procéder à un rituel magique pour qu’il reste humain. Ben oui, quoi ! S’ensuivent alors les aventures de Juliet et de la tête de Nick pour tenter de sauver leur ville, aidés du sensei, des soeurs et du papa de Juliet, pour arriver à temps à la fête d’anniversaire que la maman de Juliet prépare à la maison…
Lollipop-Chainsaw-533x300 lollipop_chainsaw_5_605x
Sans vouloir spoiler, les bosses sont juste énormes, tous des clichés de zikos, et les combats contre eux – s’ils ne sont pas extraordinaires n’abusons pas – sont quand même complètement barrés, tout est dans la mise en scène (et la mise à mort), on s’en rappelle un peu quand même ! Ajoutez à ça des répliques géniales jouant sur les clichés (et pas que du film d’horreur), du fan-service totalement assumé et décomplexé (on peut gagner un succès rien qu’en matant sous la jupe de Juliet !), une bande-son plus que sympathique, un gameplay simple mais efficace, et vous obtenez Lollipop Chainsaw, un jeu pas bien long mais bien fun et surtout complètement déjanté qui ne laissera pas insensibles les fans de film d’horreur et surtout de 235468è degré ! Le seul reproche réel que je lui ferais, outre sa durée de vie un peu faiblarde et son gameplay hyper classique, c’est l’impossibilité de jouer à deux… Mais ce n’est vraiment pas ce qui doit vous empêcher de le faire, vous en sortirez avec la banane, ou une patate d’enfer au choix !! Surtout qu’on le trouve sans souci aux alentours de 15-20€ NEUF, vous auriez vraiment bien tort de vous priver…
Initialement posté sur le forum le 31/01/13