Je viens de finir Pandora’s Tower en 35h29. Ce jeu est le dernier J-RPG de la Wii, sorti après Xenoblade Chronicles et The Last Story. Il s’agit plus exactement d’un mélange entre action RPG et dungeon RPG dans lequel on contrôle un seul personnage, Aeron, voulant sauver sa dulcinée Elena d’une malédiction en lui ramenant de la chair de monstres ! Pour y parvenir, le héros va devoir parcourir treize tours liées entre elles formant une immense forteresse située au dessus d’une brèche et empêchant cette dernière de s’agrandir au moyen de chaînes géantes. Le scénario est distillé au compte-goutte au fur et à mesure de l’aventure ; Aeron et Elena apprennent juste au début du jeu la malédiction dont est affligée la jeune femme et ce qu’il incombe de faire pour y remédier de la part de l’énigmatique Mavda (une petite vieille transportant un petit vieux un peu gâteux dans un pot sur son dos !) ; Elena se transforme petit à petit en monstre et doit se nourrir de chair de monstres pour ralentir sa métamorphose, mais seules les chairs des maîtres des tours ont le pouvoir de mettre un terme à ce mal bien étrange, chairs qu’Aeron pourra arracher à ses ennemis à l’aide d’une chaîne magique.

i-pandoras-tower-gra-wiiIl ne faut pas s’attendre à voir du pays ni à rencontrer foule de PNJ dans Pandora’s Tower ; en effet, outre les treize tours à parcourir, vous ne pourrez vous rendre qu’à l’Observatoire, sorte de base / lieu de vie pour Aeron, Elena et Mavda avec lesquelles le héros peut converser : Elena pour parler de tout et de rien et Mavda pour acheter, réparer ou créer des objets. Et c’est tout ! Mais si les personnages et lieux en sont réduits au strict minimum, c’est bien pour renforcer la relation entre les deux tourtereaux en prise avec leur destin (et celui du monde au passage). En effet, on peut distinguer deux phases dans le jeu : celle des tours à parcourir (avec foule d’ennemis à pourfendre et chairs de monstres – et surtout de maîtres – à arracher) et celle à l’observatoire. Pour cette dernière qu’il ne faudra surtout pas négliger si on veut voir la vraie fin du jeu (sur un total de cinq), il faudra bel et bien faire la cour à Elena pour renforcer l’amour du couple, en lui offrant des cadeaux en tous genres (robes, bijoux, fleurs…) qui vont vous ruiner (sic) et en parlant régulièrement avec elle à différentes heures de la journée comme de la nuit ! En somme, lui rapporter des chairs ne suffit pas, il ne faut pas la négliger ; et Aeron n’étant pas très loquace, vous devrez supporter écouter la « belle » si vous souhaitez vraiment la conquérir et voir la vraie fin encore une fois (je mets des guillemets non pas parce que je la trouve vilaine, mais plutôt parce qu’il lui manque une certaine grâce que les héroïnes midinettes de J-RPG ont l’habitude d’avoir ; elle a un côté paysanne mal dégrossie d’une certaine manière). Le problème de cette phase de jeu est qu’elle est très longue et fastidieuse ! En d’autres termes, si vous ne vous attelez pas à la tâche dès le début du jeu, c’est peine perdue… Je n’ai d’ailleurs réussi à obtenir que la deuxième « meilleure » fin…

pandoras-tower-review-image-4-01712101217891097201578629402828Le coeur du jeu (et la partie la plus intéressante) consiste à grimper les treize tours l’une après l’autre pour parvenir jusqu’au maître de chacune d’entre elles et leur arracher la chair pour nourrir Elena. Cependant, avant d’y arriver, Aeron devra briser les chaînes (au nombre variant entre deux et quatre) empêchant quiconque d’atteindre les maîtres, forçant le héros à visiter les lieux de fond en comble avant la confrontation avec le maître de chaque tour, faisant office de boss de niveau vous l’aurez bien compris. Ceci dit, Aeron ne peut pas parcourir les tours à sa guise car le temps lui est compté dès qu’il pénètre dans l’une d’entre elles : il dispose en réalité d’une vingtaine de minutes pour avancer avant qu’Elena ne se transforme en monstre (et c’est le Game Over), et oui la malédiction rappelez-vous ! C’est pourquoi il devra faire beaucoup de va-et-viens entre les tours et l’observatoire en rapportant à chaque fois de la chair de monstres pour remettre les pendules à l’heure recharger la jauge de temps. Et si au début on s’y tient car c’est l’occasion de rentrer faire des emplettes à l’observatoire auprès de Mavda et faire la cour à Elena (et sauvegarder aussi ça peut servir !), on a quand même souvent l’impression de perdre notre temps à le faire car on voudrait avancer plus vite (voire faire certaines tours d’une seule traite ou presque). Au moins, il y a un avantage qui est de pouvoir faire monter le niveau d’expérience d’Aeron à force d’allers-retours, ce qui n’est pas du luxe vu la robustesse de bon nombre d’ennemis (les maîtres savent bien s’entourer !). D’ailleurs, on tentera diverses approches suivant le type (et le nombre) de monstres qu’on affronte, en alternant bien souvent attaque à l’épée (ou autres armes principales qu’on pourra trouver dans les tours et améliorer auprès de Mavda avec les objets requis en notre possession) et étranglement à la chaîne (sans vouloir faire de jeu de mot).

PandorasTower05-noscaleJe mettrais tout de même quelques bémols ; d’abord sur les changements de plans de caméra, parfois déroutants et/ou gênants en plein combat (mais heureusement pas contre les bosses), ainsi que sur les décors des tours : si les cinq premières sont différentes, les cinq suivantes n’en sont que des variantes !! Sans parler de la treizième qui consiste seulement à vaincre le boss final. Bon point par contre pour les tours 11 et 12 qui sont à parcourir en parallèle pour pouvoir avancer. En revanche, les combats contre les maîtres des tours sont quant à eux ce que le jeu à de mieux à offrir, car ils exigent d’abord de comprendre les patterns du boss et surtout de comprendre comment mettre à découvert leur chair afin que l’on puisse la leur arracher au terme d’affrontements finalement assez techniques et parfois longs suivant l’expérience d’Aeron. D’ailleurs la difficulté du jeu (et donc des combats) dépend essentiellement de l’équipement à disposition et du niveau d’expérience. Le reste incombera à la dextérité du joueur car il faudra viser à la Wiimote les parties qu’il est possible d’enchaîner (également jouable à la manette classique comme je l’ai fait tout au long du jeu, ce qui est certainement plus pratique). En bref, les combats contre les maîtres sont assez mémorables, sans tomber pour autant dans de l’épique à la Shadow of the Colossus par exemple vu qu’on sent un peu d’inspiration venant de ce jeu, entre autres. En outre, la partition musicale est bonne et reprend quelques thèmes classiques connus comme Liebestraum N°3 de Liszt et surtout Dies Irae de Verdi, un peu réorchestrés au passage.

Pandora_01-600x353En conclusion, je dirais que Pandora’s Tower boucle non sans mal la pseudo trilogie de J-RPG sur Wii. Si le gameplay est assez simple et solide à la fois, les tours se parcourant sans trop de peine ni trop d’aisance et les combats devant être menés avec attention sous peine de lourdes blessures (ou pire), la partie « amour courtois » quant à elle est terriblement fastidieuse bien qu’originale. De plus, on éprouve des difficultés à apprécier vraiment les personnages, le héros Aeron étant peu charismatique tandis que sa douce Elena est bien bavarde et un peu mièvre. Le ton du jeu est bien sombre, désespéré et mélancolique du coup (ce n’est pas pour rien si la jaquette du jeu est noire au lieu du blanc habituel sur Wii), mais ce ne sont pas les personnages (pourtant en nombre réduit) ni véritablement l’histoire (loin d’être inintéressante ceci dit) qui poussent le joueur à poursuivre jusqu’au bout mais les maîtres des tours qui représentent un challenge assez enviable (mais hélas sans tomber dans le génie ou l’épique). En définitive, si le jeu n’est clairement pas exempt de défauts plus ou moins gênants qui entament assurément l’enthousiasme du joueur, Pandora’s Tower a au moins le mérite comme The Last Story avant lui de proposer sur Wii un J-RPG comme on n’en avait pas beaucoup vu chez nous jusqu’à présent, même s’il ne marquera pas forcément les esprits comme on l’aurait souhaité…

PandorasTower1

Initialement posté sur le forum le 19/05/13