Hier, j’ai fini Prince of Persia : les sables oubliés sur Wii. Cette version est différente de celle sortie sous le même titre sur PS360. En effet, sur consoles HD le prince va rendre visite à son frère dans son royaume en pleine guerre et celui-ci libère des forces surnaturelles pour gagner la victoire sans se douter qu’il se laissera submerger par ses pouvoirs, et seul le prince pourra lui sauver la mise. Chronologiquement, cet épisode se place juste après Les Sables du temps dans la trilogie du même nom. Sur Wii, on ne sait pas trop où placer cet opus, on constate juste que le prince cherche un royaume à conquérir pour impressionner son père, on pourrait donc voir ce jeu comme une sorte de préquelle à la trilogie ou un épisode 1.5 entre Les Sables du temps et L’Âme du guerrier comme on pourrait simplement le voir comme un spin-off… Mais sa place dans la franchise n’est heureusement pas ce qu’il y a de plus important !

91rZ1vlxX6S._SY679_Ainsi, comme Ubisoft l’avait déjà fait auparavant avec Splinter Cell : Double Agent sur PS2/GC/Xbox par rapport aux jeux PS360, l’éditeur a choisi d’offrir aux joueurs une version alternative de Les Sables Oubliés sur Wii au lieu d’un épisode non HD au rabais. Autant le dire d’emblée, Les Sables oubliés sur Wii n’inventent rien de plus que ceux sur PS360, je veux dire que si vous êtes fans de la trilogie reboot, rien ne vous surprendra ici mais vous passerez un bon moment. Côté scénario, le prince est accompagné d’un génie au féminin (un Djinn nommé Zahra) qui lui a promis monts et merveilles un royaume et une princesse ; il récupère un pseudo pouvoir d’immortalité (une sorte de simili-sables du temps en réalité) et part sauver le royaume oublié d’Izdihar et sa princesse du mal qui le ronge : l’Haoma, une plante/un arbre géant(e) dont les racines s’étendent d’un bout à l’autre du royaume !
prince-of-persia-les-sables-oublies-wii-027Les développeurs ont cherché à exploiter le filon motion gaming propre à la console, mais de manière très classique ; aussi, attendez-vous à agiter de la Wiimote et du nunchuck pour vous battre contre les ennemis ! Les caractéristiques de ce type de gameplay s’étoffent par la suite à partir du moment où on obtient de nouveaux pouvoirs ; il faudra notamment viser pour créer un crochet, c’est tout bête mais cette petite liberté change un peu du chemin pour ainsi dire tout tracé pour traverser une salle ou atteindre une porte auquel on a droit d’habitude avec la licence ! Et c’est également à partir de ce moment là que la difficulté augmente nettement. Encore une fois, pour qui connaît les autres épisodes de la franchise, les premières heures de jeu sont plutôt faciles, on est en terrain connu (cavalcade sur les murs, saut de plate-formes en plate-formes et autres crochets, etc…) et on sent même un côté un peu « assisté » aux sauts qui n’ont guère besoin d’être millimétrés pour être réussis…
prince-of-persia-les-sables-oublies-wii-026
Le pouvoir du « crochet magique » arrive donc à point nommé, c’est-à-dire avant que l’on ne baille aux corneilles devant tant de classicisme pour la saga. Plus tard dans le jeu arrivera un autre pouvoir qui va d’abord apparaître comme superflu mais qui se révèlera juste vital pour avancer : la bulle protectrice ! Celle-ci permet au prince de s’immobiliser en plein saut afin de sauter à nouveau ou de poser un crochet magique sans oublier du pouvoir de créer un tourbillon au sol. Ce combo de pouvoirs paraît juste bien pratique au début pour sortir des sentiers battus mais une fois arrivé au coeur du royaume (pour les « défis » dans le dernier gros tiers du jeu), on doit en user et abuser pour traverser la plupart des salles étant donné que les plate-formes, crochets et autres corniches se font de plus en plus rares ! Ceci augmente à la fois la difficulté et surtout l’intérêt du jeu. Les combats arrivent eux de façon régulière entre chaque phase de plate-formes (on les sent arriver la majeure partie du temps) et n’ont rien de bien palpitants ; ils sont même assez faciles dans l’ensemble, il suffit d’utiliser les mêmes techniques meurtrières sur les ennemis pour en venir à bout, il n’y guère qu’en surnombre qu’on éprouve quelques soucis. On a également droit à quelques bosses mais encore ici, la technique pour les battre saute assez vite aux yeux et ils ne posent donc pas vraiment de problème…

prince-of-persia-les-sables-oublies-wii-18Plus embêtant, le jeu souffre de bugs. En effet, il est assez fréquent de voir des ennemis disparaître après en avoir achevé un autre pour vous laisser continuer à avancer ! En soit, ce n’est pas si grave que ça car on préfère largement le côté plate-formes de l’aventure que les combats mais on se demande si le jeu n’est pas sorti un peu trop dans la précipitation avec celui sur PS360 pour la sortie du film adaptant les péripéties du prince sur grand écran… Mais là où c’est vraiment gênant c’est quand les ennemis n’apparaissent pas du tout car on ne peut plus avancer (toutes les portes de la salle où on se trouve se ferment lors d’un combat) ! Ça m’est arrivé une seule fois et j’ai dû réinitialiser le jeu pour voir enfin les ennemis ; heureusement la sauvegarde automatique était juste avant…

prince-of-persia-les-sables-oublies-wii-32Au final, malgré ces défauts et le fait que le jeu n’invente pas la poudre (ou ne réinvente pas les sables du temps), on s’amuse sans trop de peine même si on sent bien que le prince n’est plus dans ses meilleurs jours ; Ubisoft fait bien de laisser la licence dormir un peu depuis pour éviter de lasser les joueurs ou – pire – de sortir l’épisode de trop, surtout après le tollé du reboot de 2008 généré entre autres par son côté ultra-assisté et sa véritable fin à acheter en DLC…

Initialement posté sur le forum le 01/05/13