Hier Il y a une semaine, j’ai fini le scénario principal de Professeur Layton et l’héritage des Aslantes sur 3DS. Annoncé comme l’ultime épisode de la série, ce volet à la fois conclut la deuxième trilogie (amorcée avec Professeur Layton et l’appel du spectre sur DS et poursuivie par Professeur Layton et le masque des miracles sur 3DS) et fait le lien avec l’opus originel et ainsi avec la première trilogie – qui est en fait la seconde chronologiquement parlant ! La question est de savoir si mettre un terme à une licence aussi accessible que réputée est une bonne idée ou non ; pour percer ce mystère, penchons-nous donc un peu sur l’évolution de la saga et sur cette dernière aventure en particulier…

26672Pour les malheureux ne sachant pas encore de quoi il en retourne, les jeux Professeur Layton basent leur gameplay sur de diverses et nombreuses énigmes à résoudre pour faire avancer le scénario principal (les cut-scenes prenant la forme d’un anime doublé en français), amenant toujours l’équipe du gentleman amateur de hauts de forme – tout comme de bon thé ! – et de son jeune disciple Luke Triton à élucider les grands mystères d’un lieu pour lequel leur aide a été requise. C’est grâce à cette surprenante recette que la série a acquis ses lettres de noblesse et sa popularité dès son premier épisode Professeur Layton et l’étrange village sur DS et est devenu par la même occasion le fer de lance des jeux Touch Generation ! de la première console tactile à double écran de Nintendo, une gamme de softwares simples d’accès pour le plus grand nombre (car utilisant la fonction tactile de la console) préparant le terrain à un élargissement du public de joueurs qui sera flagrant avec la sortie de la Wii… Mais revenons à notre professeur so British avant de nous perdre en digression, voulez-vous !

Puzle_21_FREn général, les énigmes proposées relèvent soit de la logique pure (sous forme de devinettes ou de problèmes mathématiques à résoudre) ou de la manipulation d’éléments (par exemple pour reformer une image, déplacer un objet dans un endroit précis, ou encore séparer des zones en suivant des règles établies au préalable), et ce dernier épisode ne déroge pas à la règle en essayant toutefois de varier le type d’activités auxquelles le joueur se trouve confronté, même si la répétition est forcément inéluctable dès lors que l’on souhaite s’affranchir d’une grande quantité d’énigmes – mais cette redondance est également salutaire car on se rend vite compte qu’on a davantage de plaisir à résoudre tel type de casse-tête plutôt qu’un autre suivant nos affinités sinon notre capacité à en venir à bout facilement (phénomène évident avec la classification des énigmes téléchargeables).

immagine-di-il-professor-layton-e-leredita-degli-aslantEt tout le sel de la saga réside justement dans la diversification des types d’énigmes ! Aussi a-t-on tôt fait de laisser un peu de côté le scénario principal juste pour se concentrer sur la solution des 150 mini-jeux d’esprit (et autres jeux bonus du sac du professeur composant le titre) plus ou moins bien cachés que ce soit en questionnant les différents personnages secondaires rencontrés ou tout simplement en inspectant le décor ! Et si la solution ne saute vraiment pas aux yeux même après une intense (?) réflexion de la part du joueur, celui-ci a toujours l’opportunité avant de jeter l’éponge de faire appel à des indices dont l’accès coûte la somme d’une ou plusieurs pièces S.O.S. (objets utiles que l’on peut trouver un peu partout en sondant les décors au stylet, on reste dans du point’n click classique pour la peine !).

ProfesseurLaytonetl-HeritagedesAslantes_3DS_Test_003Professeur Layton et l’héritage des Aslantes fait honneur à toute cette tradition et ces habitudes de la licence mais tente d’innover un peu dans les lieux visités. En effet, alors que les autres aventures ne dérogeaient que fort peu à une unité de lieu – les différentes zones de la ville ou du village à explorer ne se dévoilant qu’au fur et à mesure de l’avancée du scénario principal (découpé en chapitres) et de la résolution d’énigmes bien entendu – cette ultime enquête envoie l’équipe de fins limiers aux quatre coins du monde pour percer le secret des Aslantes en compagnie de la dernière représentante de ce peuple disparu et avec à leurs trousses la moins fine équipe envoyée par TARGET, une sorte d’association de malfaiteurs tentaculaire menée par un certain Bronev (déjà rencontré dans Professeur Layton et le masque des miracles).

0000354094Briser une telle convenance spatiale n’est certes pas une première dans la licence mais elle a au moins le mérite de faire souffler un petit vent de liberté, le joueur pouvant choisir sa destination parmi celles proposées comme bon lui semble au lieu d’être mené d’un quartier d’une même ville à un autre en effectuant des allers et venues réguliers au sein de celle-ci. Ceci dit, malgré le dépaysement de ces nouveaux endroits à visiter, certains joueurs pourraient déplorer un certain manque de réelle originalité dans le renouvellement de la licence, tandis que d’autres préfèreront explorer de fond en comble une seule ville sombre mais étendue plutôt que plusieurs villages certes exotiques mais réduits en espace. Peu importe j’aurai envie de dire tant le cœur du jeu réside toujours en la résolution avide d’énigmes, et ne déçoit pas de ce point de vue, contrairement à la difficulté un peu trop importante de bon nombre de celles de l’épisode précédent qui pouvait en devenir fort rebutante (et pas seulement pour les amateurs du 100%), l’apport de la 3D n’étant pas vraiment en cause ici, ni particulièrement utile (sinon seulement sur certaines d’entre elles). Le scénario principal se suit quant à lui sans peine ni suspense haletant pour des révélations fidèles à l’esprit de la licence mais pas un dénouement en apothéose, ce que l’on pourrait un peu déplorer s’il s’agit bel et bien là des dernières aventures du professeur et de son assistant…

professorlaytonandtheazranlegacy_435_nutroller_1_enPourtant, on ne pourra que regretter le fait de savoir que l’on n’y reviendra plus tant l’on s’est habitué à se creuser les méninges chaque année et à suivre des enquêtes dans un univers qu’un certain Hayao Miyazaki ne renierait certainement pas (le design et l’esprit de son film Laputa ou Le Château dans le ciel a visiblement inspiré les développeurs de Level-5 ici). En définitive, il me reste bien les énigmes téléchargeables au rythme d’une par jour pendant un an pour me contenter avant de tourner pour de bon la page Professeur Layton et l’héritage des Aslantes, mais je dois avouer que la licence me manquera certainement dans la suite de mon parcours vidéoludique… Quelle tristesse si ce vide n’est pas comblé !

Professor Layton and the Azran Legacies - 3

Initialement posté sur le forum le 26/11/13