Ayant enfin pu me faire les griffes de chat sur le mode multi-joueurs de la dernière aventure du plombier de Nintendo, il est enfin temps pour moi de vous livrer mes impressions à propos de Super Mario 3D World sur Wii U tout en essayant de déterminer s’il s’agit là de la killer-app salvatrice qui pourrait faire monter les ventes bien décevantes de la console depuis sa sortie il y a un an. En d’autres termes, Mario nous revient t-il en pleine forme avec des idées plein la tête ou avons-nous affaire à une énième réitération de ses affrontements contre le décidément très têtu et non moins infâme Bowser ?

10818008-1381917448-927620Annoncé sans fard au dernier E3, ce nouvel épisode en 3D avait de quoi laisser dubitatif. En effet, la mascotte de Big N s’est révélée être un peu trop présente ces dernières années dans les bacs, au risque de lasser une partie de ses fidèles, sinon de se les mettre carrément à dos de Yoshi : rien que l’an dernier ce sont deux aventures (en 2D) du plombier qui ont débarqué sur 3DS (New Super Mario Bros. 2) et sur Wii U (New Super Mario Bros. U) sans oublier son DLC grand format New Super Luigi U sorti cette année ! Ce n’est pas que ces jeux soient mauvais, mais ils témoignent d’un manque de réelle inventivité de la part des développeurs que les deux Super Mario Galaxy avant eux (certes en 3D et non en 2D) avaient réussi à démontrer superbement. La dernière tentative en 3D fût Super Mario 3D Land sur 3DS et avait davantage divisé les joueurs sur sa difficulté mal calibrée que sur son gameplay. Aussi l’annonce de Super Mario 3D World n’a guère enthousiasmé le public qui s’attendait plus à une version console de salon orientée multi-joueurs de l’opus portable qu’autre chose…

super-mario-3d-world-credit-nintendo-jpgPourtant, force est de constater que Nintendo sait surprendre son monde là où on se désespère un peu de le revoir ! Ma première réaction une fois le premier monde achevé en solo fût de me dire que ce jeu était définitivement taillé pour le multi-joueurs au vu de la taille des niveaux, propices à un joyeux bordel auquel les Super Smash Bros. m’ont un peu habitué mais dont le manque de lisibilité à l’écran peut rapidement être fatal dans un jeu de plate-forme comme ici (à fortiori quand les joueurs se partagent les vies). Aussi ceux qui désirent parcourir le jeu à plusieurs auront tôt fait d’apprendre à coopérer efficacement au lieu de chercher uniquement le hi-score s’ils veulent en voir le bout en évitant les prises de becs…

1189917Scénaristiquement, il n’y a absolument pas grand-chose à comprendre comme à l’accoutumée, sauf qu’ici ce n’est pas Peach que Bowser enlève mais de petites fées, permettant ainsi au joueur d’incarner la princesse du Royaume Champignon s’il le désire (ce que j’ai fait personnellement), au lieu de Mario, de son frangin Luigi ou du petit Toad (on pourra même débloquer Harmonie de Super Mario Galaxy bien plus tard dans le jeu), chaque personnage ayant des spécificités différentes, à l’instar de celles de Super Mario Bros. 2 sur NES. Les points communs avec ce dernier s’arrêteront là car si Nintendo aime rendre hommage aux précédentes aventures de sa mascotte en essayant de les réinventer sinon de simplement les mettre au goût du jour, Super Mario 3D World apparaît comme une sorte de pot-pourri de nombre de bonnes idées de gameplay et de level-design d’autres jeux estampillés Mario (incluant même un niveau clin d’œil au Super Mario Kart de la Super Nintendo !). En fait, on y retrouve une progression dans des mondes aux thématiques ultra-classiques (désert, glace, ciel…) composés de niveaux rappelant un peu la variété d’un Super Mario Galaxy mais hélas sans jamais en atteindre le génie…

runningpeach_jpg_650x10000_q85Côté maniabilité, j’ai un peu retrouvé celle – avec des rotations de caméra limitées ceci dit – d’un Super Mario 64 ou d’un Super Mario Sunshine, en fait très proche de celle de Super Mario 3D Land à vrai dire, dont la gestion des perspectives – et donc des sauts – me fait personnellement défaut (rien à voir encore une fois avec celle des Super Mario Galaxy qui m’avait réconcilié avec les Super Mario en 3D). Je m’en suis sorti bien entendu mais au prix de nombreuses vies souvent bêtement perdues. Heureusement, les développeurs ont eu l’intelligence de proposer une sauvegarde automatique à chaque fois que l’on termine un niveau, ce qui a le mérite d’éviter les trop gros dégâts (même si la force implacable d’un Game Over s’en retrouve directement amputée du même coup).

028A016D6852264-c2-photo-oYToxOntzOjE6InciO2k6NjUwO30=-super-mario-3d-landAu rayon des nouveautés, le costume chat est celui qui est clairement mis en avant mais il n’est pas aussi cheaté qu’il en a l’air ; certes il permet de grimper comme de rester accroché aux parois mais son pouvoir est limité et ne permet pas de le faire indéfiniment, sans oublier qu’il est parfois sinon souvent le seul moyen d’atteindre certains endroits (pour attraper une étoile verte par exemple) ou de survivre à certains niveaux mettant les réflexes à rude épreuve. Par ailleurs, la double cerise (hélas pas assez fréquente à mon goût et uniquement utilisable dans les niveaux où elle apparaît) permet de créer un clone du personnage joué qui répliquera ses mouvements et actions ; et comme on peut les cumuler (jusqu’à cinq), le résultat à l’écran peut être assez déstabilisant si on veut les garder jusqu’au bout du niveau comme très jouissif si par exemple on les associe avec une fleur de feu… Entre autres pouvoirs intéressants mais encore moins fréquents, on retiendra la plante carnivore transportable dévorant les ennemis sur son passage (et même ses congénères !), ou encore le chapeau canon tirant à tout va dans la direction du personnage (mais pouvant blesser les autres joueurs en multi !) avec tout de même la possibilité d’arrêter d’envoyer des boulets pour concentrer son tir, les quelques passages épars à dos de dinosaure géant (nommé Plessie) n’étant quant à eux guère originaux…

028A016D6053072-c2-photo-oYToxOntzOjE6InciO2k6NjUwO30=-super-mario-3d-worldEn outre, on retiendra la présence de niveaux spéciaux jouables uniquement au gamepad, car ceux-ci nécessitent ses fonctions tactiles et gyroscopiques, ou font usage de son micro. La majorité d’entre eux fait appel exclusivement à un Toad chercheur d’étoiles incapable de sauter (que l’on rencontre ponctuellement en prise avec des ennemis dans d’autres niveaux d’ailleurs et qu’il faudra aider pour qu’il nous gratifie d’une étoile en remerciement) et qu’il faudra manipuler pour qu’il collecte toutes les étoiles d’un niveau fermé. Outre ces levels faisant donc appel au gamepad, on aura le loisir sinon le luxe de choisir sa manette, de la simple wiimote au combo wiimote + nunchuk en passant par la manette classique pro ou encore le Wii U pro controller (que j’ai personnellement étrenné avec ce jeu), accessibilité au multi-joueurs oblige.

supermario3d_822501Malheureusement, l’écueil de Super Mario 3D World réside justement dans cette multiplicité de manettes possibles qui empêche à mon sens d’utiliser le vrai potentiel du gamepad par la même occasion (sinon de façon parcellaire), là où un Super Mario Galaxy – encore lui – avait su s’affranchir d’un tel obstacle dans son développement, celui-ci étant également conçu pour une expérience solo avant tout il faut bien le reconnaître. En d’autres termes, c’est cette orientation trop prononcée vers le multi-joueurs qui a nuit au renouvellement efficace des idées de gameplay et à la créativité en terme de level-design selon moi dans Super Mario 3D World. Attention, l’ensemble du jeu reste fort plaisant et varié pour éviter la lassitude du joueur et j’ai eu plaisir à en venir à bout en collectant toutes les étoiles vertes et les tampons cachés tout en atteignant à chaque fois le haut du mât d’arrivée pour débloquer tous les mondes (les derniers d’entre eux faisant souvent preuve d’un challenge bienvenu pour les habitués du plombier) mais je n’en ressors pas aussi ébahi qu’avec les épisodes en 3D sur Wii qui demeurent à ce jour les maîtres-étalons en matière de jeux de plate-forme en 3D.

super-mario-world-wii-uEn conclusion, je dirais que Super Mario 3D World est une meilleure surprise que celle attendue à son annonce ; non seulement Nintendo prouve qu’il ne faudrait pas encore l’enterrer, même s’il n’est pas encore au niveau d’excellence auparavant atteint à de nombreuses reprises, mais il fait aux joueurs la promesse d’un savoir-faire dont lui seul a encore le secret. Maintenant, à savoir s’il est capable à lui tout seul de porter la dernière console de salon pour la faire décoller, je ne le pense pas mais une chose est sûre : il lui donne un bon coup d’accélérateur que d’autres futurs titres maison comme Mario Kart 8 par exemple risquent fort de pérenniser. Affaire à suivre de près donc !

Initialement posté sur le forum le 15/12/13