On reste toujours un peu méfiant quand un jeu mettant en scène un super héros voit le jour. A l’instar de beaucoup de grosses franchises, les héros de Marvel et de DC Comics n’ont pas donné lieu qu’à des grands titres.

Concernant Batman, à l’image des films, il y a un peu de tout niveau adaptations vidéo-ludiques mais force est de reconnaitre que « Batman Arkham Asylum » avait mis tout le monde d’accord lors de sa sortie en 2009.

« Arkham City » est donc là, commercialement parlant, pour profiter du succès de son grand frère mais n’allez pas croire que les développeurs se soient reposés sur leurs lauriers, cette suite est une tuerie !batman-arkham-city couverture

L’un des gros points forts de ce nouvel opus, c’est son aire de jeu. Cette fois, vous avez toute une ville à disposition. Arkham City est constituée principalement des bas-fonds de Gotham City où a était enfermé toute la racaille locale, faute de place ailleurs. Parmi ces centaines de détenus, on trouve toute la fine fleur ayant sévie à Gotham depuis des années, dont Double Face, le Joker, le Pingouin ou encore Mister Freeze pour ne citer qu’eux. Chacun ayant établi ses quartiers quelque part dans la ville et disposant de gros bras à sa disposition. Pour surveiller ce beau monde, le Maire de Gotham a embauché le Docteur Strange à qui on a mis à disposition des troupes d’élite suréquipées.

De son côté, Bruce Wayne fait savoir au cours d’une conférence de presse son opposition à ce projet mais sera victime d’un enlèvement sans avoir pu aller au bout de son discours. Catapulté dans Arkham City, il n’a d’autre choix que de redevenir le Chevalier Noir. Il va devoir tenter de comprendre ce que mijote Strange tout en contrecarrant les plans malfaisants du Joker et compagnie.

BAC 2

Soulignons tout d’abord le travail fait sur les graphismes du jeu. Ce dernier est absolument magnifique et dans le parfait respect de l’esthétique de l’univers Batman. Quel plaisir de se retrouver en haut d’un immeuble et de rester immobile à contempler Gotham City by night !

Seul petit reproche à ce niveau : les visages sont moyennent réussis et manquent un peu de finesse, une remarque qu’on avait déjà faite au premier épisode.

Niveau gameplay, ceux qui avaient déjà joué à « Arkham Asylum » ne seront pas dépaysés, on reste en domaine connu avec ce mélange d’infiltration et de beat’em all, le tout saupoudré d’un véritable scénario qui parvient à goupiller la présence de (presque) toutes les figures emblématiques de l’univers Batman sans qu’on ait l’impression d’avoir droit à un vulgaire « pot-pourri ».

Toujours aussi bien pensé en termes de rythme, cet épisode de Batman propose également une difficulté savamment dosée. Si l’aventure principale vous tiendra en haleine une quinzaine d’heures, pour finir le jeu à 100%, il y aura beaucoup plus de temps à consacrer au soft. Les missions secondaires ont de l’intérêt (pour une fois !) et le DLC gratuit de Catwoman vient intelligemment s’interférer dans la mission principale. Les fans hardcore pourront même s’amuser à récupérer tous les trophées de l’Homme Mystère et à purger librement Arkham City de sa racaille une fois le jeu principal terminé.

BAC 3Sur la forme, outre des graphismes de toute beauté, on soulignera également la grande qualité des musiques qui n’ont rien à envier aux films ainsi que des doublages excellents également (à part celui de Double Face qui ne colle pas vraiment). Le jeu demeure en outre agréable à prendre en main malgré le large panel de commandes disponibles (qui s’explique notamment par tous les joujoux dont dispose Batman) même si dans certains moments de stress, on ne manquera pas de s’emmêler les pinceaux.

Certains pourraient également reprocher au titre d’être un peu trop assisté parfois puisqu’on a souvent l’impression de sortir des super combos en se contentant d’appuyer sur toutes les touches.

L’IA des ennemis s’en sort quant à elle très honorablement sans atteindre des sommets pour autant.

Dernier petit regret : toujours pas de possibilité de conduire un des véhicules de la Batcave, quel dommage !

Version améliorée de son ainé, « Batman Arkham City » est passionnant à suivre de bout en bout. Beau, maniable, doté d’un scénario réussi et regorgeant de petites idées sympa, le titre se paye en plus le luxe de ne pas manquer d’humour (on ne se lasse pas d’écouter les « détenus » d’Arkham City discuter entre eux).

Les gars de Rocksteady et Warner Bros Games nous livrent ici un hommage aussi magnifique que jouissif au Chevalier Noir et à son univers.

18/20