Mario-Kart-Double-Dash

Quand on aborde cette très populaire saga qu’est Mario Kart, les avis divergent. Certains sont d’irréductibles fans de la version Super Nes, qui a posé toutes les bases de la saga, tandis que d’autres louent Mario Kart 64 pour son mode multijoueur très fourni. D’autres encore acclament la dernière version en date, Mario Kart Wii, pour le jeu en ligne et la grande accessibilité du titre. Mais bien rares sont ceux qui considèrent Mario Kart : Double Dash!! comme le meilleur opus. Cet opus n’a été apprécié que modérément, catalogué de « peu accessible » ou « trop éloigné de l’esprit Mario Kart ». Mais qu’en est-il vraiment ? Double Dash!! est-il réellement inférieur aux autres opus ? Réponse dans ce test.

Chez Nintendo aussi, le tuning existe

Parlons premièrement des graphismes ; et là, force est de constater que le fossé technologique entre la Nintendo 64 et la Gamecube est réel. Là où les décors de la version N64 pouvaient paraître peu réalistes, en raison de l’inclusion de sprites 2D sur un jeu 3D, et relativement vides, ce n’est plus du tout le cas dans cet opus. Chaque circuit est véritablement très riche en détails, et le fait que tous les éléments soient en 3D ajoutent au réalisme de la piste.

Cependant, on pourra déplorer que plusieurs thématiques de circuits soient repris des anciens opus : on retrouve le Circuit Mario, le Circuit Luigi, le Stade Wario (qui appartient maintenant à Waluigi), le circuit de glace… Pourtant, l’innovation ne manque pas : entre une jungle préhistorique, une course sur un paquebot, et la fameuse Route Arc-en-Ciel, plus diabolique que jamais, les circuits inspirés représentent tout de même un solide pourcentage des seize courses proposées. Pas de quoi s’affoler donc.

Parlons maintenant des karts. S’ils étaient prédéfinis dans les opus SNES et N64, le jeu vous propose maintenant de nombreux karts différents, classés selon trois catégories de poids : léger, moyen, lourd. Ces karts se débloquent au fil des victoires dans les différents championnats et sont d’allure extrêmement fantaisistes : des landaus, des carapaces de tortue, des boulets de canon, des locomotives, des limousines, une voiture à l’effigie de Yoshi, des tonneaux sculptés, et même, ultime récompense du jeu, une voiture en or massif ! Si le design de certains karts peut paraître douteux, l’ensemble est très réussi, et apporte une belle innovation qui sera reprise dans tous les opus suivants.

Malgré ses trois champignons, Bowser est bon dernier.

Bon sang de bonsoir, où est passé Toad ?

Qu’en est-il du roster, autrement dit les personnages jouables ? De huit dans les deux versions précédentes, ce chiffre explose et passe à vingt dans Double Dash!!. Un choix probablement justifié par le fait que désormais, deux personnages sont aux commandes d’un même kart. Mais cela, j’y reviendrai plus tard. Voici donc la liste des personnages jouables : Mario et Luigi, les plombiers les plus célèbres du monde ; puis Peach, princesse du Royaume Champignon, et sa jeune sœur Daisy. Viennent ensuite Yoshi, autrefois monture de Mario, et Birdo, qui fit sa première apparition en tant que boss dans Super Mario Bros. 2. Puis Bébé Mario et Bébé Luigi, les versions pleurnichardes et buveuses de lait de nos deux plombiers préférés. Suivent Koopa et Paratroopa, deux serviteurs de Bowser qui ont décidé de faire le mur pour participer au Grand Prix. Bowser et son fils Bowser Jr., les deux affreux de service, continuent la liste, immédiatement suivis par Wario et Waluigi, les alter egos maléfiques de nos héros. Donkey Kong et Diddy Kong, les deux singes les plus connus du monde du jeu vidéo, complètent cette liste. De plus, il est possible de déverrouiller quatre personnages. Toad, notre champignon hallucinogène favori est en effet un personnage caché, ainsi que Toadette, un champignon rose avec des couettes qui fait sa première apparition. Enfin, Flora Piranha et Roi Boo, deux boss tout droits sortis de Super Mario Sunshine, complètent cette liste détonante.

Notez que chaque personnage possède son kart attitré, ainsi que le kart en or massif déjà évoqué, ce qui amène le nombre de karts disponibles à 21.

Les seize personnages de base. Qui choisirez-vous ?

En voiture Simone !

Il y a énormément de choses à dire sur le gameplay de Mario Kart : Double Dash!!. Tout d’abord, les codes de la série ont été conservés : accélération, dérapages, mini-boosts en alternant gauche et droite avec le stick directionnel, objets vicieux, mode Grand Prix, mode Bataille, mode Contre-la-Montre, évolution des cylindrées (50cc, 100cc, 150cc, Miroir)…

Parlons d’abord des nouveautés du point de vue des modes de jeu. Le mode Championnat propose désormais, en plus des quatre coupes disponibles, un Grand Chelem, qui vous permet de jouer les seize courses du jeu à la suite, dans un ordre aléatoire. Le mode Bataille accueille deux nouveaux modes, en plus de la traditionnelle bataille de ballons : une course au soleil, dans laquelle il vous faut récupérer un soleil caché dans l’arène et le conserver jusqu’à la fin du chrono, et une bataille de Bob-Omb, où les seuls objets disponibles sont des Bob-Ombs qu’il faut jeter sur l’adversaire avec frénésie pour marquer le plus de points. Ces modes de jeu renouvellent l’expérience de façon agréable.

Mais la plus grande nouveauté, et celle qui donne son nom au jeu, c’est la possibilité d’utiliser deux personnages sur le même kart. Comment cela se traduit-il dans les faits ? Un personnage à l’avant conduit, celui à l’arrière lance les objets, et il est possible d’alterner à chaque instant en appuyant sur Z. De plus, chaque personnage peut porter un objet. Il est même possible de jouer à deux sur un même kart, chacun d’entre vous contrôlant un personnage et pouvant alterner, vous laissant ainsi le choix. Vous préférez conduire ou distribuer des mandales à tout ce qui bouge ? A vous de décider.

Vous pouvez former le couple de votre choix ; classique, comme Mario et Luigi, ou plus hétéroclite, comme Daisy et Bowser ? Cependant, il existe une restriction : vous devez impérativement monter dans un kart de la même catégorie de poids que votre personnage le plus lourd. Si vous prenez Daisy et Bowser, il faudra utiliser un kart lourd, car Daisy est poids moyen et Bowser poids lourd. Cela permet d’ajouter un semblant de réalisme aux courses ; vous imaginez Bowser chevaucher un minuscule landau ?

Enfin, parlons des objets spéciaux. Chaque duo de personnages possède un objet spécial qu’il peut utiliser même si le duo n’est pas réuni : Mario obtiendra son objet spécial même s’il est couplé avec Peach. Voici donc la liste des objets spéciaux : Mario et Luigi maîtrisent des boules de feu dévastatrices ; Peach et Daisy utilisent un bouclier en forme de cœur qui absorbe n’importe quel objet lancé contre elles et permet même de le réutiliser. Yoshi et Birdo lancent un œuf à tête chercheuse qui, quand il explose, laisse échapper des objets sur la route comme des carapaces ou des étoiles. Bébé Mario et Bébé Luigi utilisent le Chomp, cette énorme boule métallique qui aboie, pour se tracter à toute vitesse et pulvériser les autres concurrents au passage. Les triples carapaces, qu’elles soient rouges ou vertes, sont désormais la spécialité de Koopa et Paratroopa, qui les utilisent pour mitrailler l’ennemi. Bowser et Bowser Jr. peuvent projeter une énorme carapace hérissée de piquants afin de frapper de plein fouet leurs adversaires ; cependant, elle peut aussi se retourner contre eux… Wario et Waluigi sont capables d’utiliser les Bob-Ombs, ces fameuses bombes à retardement qui doivent être lancées judicieusement, sous peine de les voir vous exploser au visage. Donkey et Diddy utilisent une banane géante très difficile à esquiver, alors que le champignon doré, qui permet d’accélérer de façon illimitée pendant une courte période, appartient désormais à Toad et Toadette. Enfin, Flora Piranha et Roi Boo ne possèdent aucun objet spécial, mais sont en contrepartie capables d’utiliser tous les objets spéciaux des autres personnages !

Bref, le gameplay de MKDD!! est riche en innovations multiples. Certaines seront reprises par la suite, d’autres abandonnées ; mais ce qui est sûr, c’est que ce jeu a utilisé chaque nouvel élément avec beaucoup d’intelligence.

Sortie de route malheureuse pour Yoshi et Toadette.

Une course sans fin

Mario Kart : Double Dash!! est l’un des opus de la série proposant le plus de contenu. Pour débloquer les karts, les personnages cachés, les nouvelles coupes, le mode Miroir, et les nouvelles arènes du mode Bataille, il vous faudra terminer chaque coupe dans chaque mode de difficulté, ce qui amène à un total de vingt coupes. Les dernières coupes, en mode Miroir notamment, sont particulièrement difficiles et mettront vos talents de pilote à rude épreuve.

On peut toutefois regretter une IA déséquilibrée, incapable de vous rattraper dans les premières coupes mais juste diabolique à la fin du jeu, obtenant toujours les bons objets, ne faisant aucune erreur de pilotage, utilisant ses items avec un timing et une précision millimétrés. Cela peut se révéler frustrant lorsqu’on pense tenir la première place et que deux carapaces bleues viennent ruiner nos espoirs. On n’atteint toutefois pas une IA outrageusement chanceuse comme dans Mario Kart Wii, et la maîtrise de son kart reste essentielle pour s’assurer la première place.

Mais bien sûr, Mario Kart est avant tout un jeu multijoueur, et il faut reconnaître que cet opus fait honneur à ce mode. Avec trois types de jeu en mode Bataille, six arènes au design très réussi, et la possibilité de participer à un grand prix à deux, la diversité ne manque pas, et l’ennui ne risque pas de s’installer avant un bon bout de temps.

Les différents modes Bataille sauront vous occuper un bon bout de temps.

D’accord, je le reconnais : je préfère écouter un CD dans ma voiture

La musique n’a jamais été le point fort de la série, mais certains thèmes restent connus et appréciés des joueurs, comme Yoshi Valley ou Choco Mountain. Les morceaux proposés dans Double Dash!! ne sont hélas pas impérissables, même s’il convient de noter quelques thèmes agréables à écouter, comme celui du Pont Champignon ou de la Route Arc-en-Ciel.

C’est l’heure de rendre les copies !

Graphismes : Comparé à l’opus Wii, Double Dash!! n’a pas à rougir. Ses graphismes sont en effet très corrects, ses personnages suffisamment détaillés, ses circuits réussis et bourrés de détails. Une belle performance, qui reste dans l’esprit Mario. 

Jouabilité : Très fluide et nerveux, le gameplay est très simple à prendre en main. De plus, le pilotage à deux enrichit le pilotage, de même que les différents modes de jeu proposés, qui permettent de renouveler l’expérience Mario Kart avec brio. 

Durée de vie : Mario Kart : Double Dash!! est peut-être l’opus de la saga le plus riche. Un mode solo long et bourré de contenus déblocables, un mode multijoueur extrêmement riche, avec trois modes Bataille différents, et surtout, comme tout les Mario Kart, c’est un jeu que l’on peut relancer à tout moment pour quelques petites courses entre copains.

Bande-son : Inférieure à celle de l’opus N64, la bande-son de ce Mario Kart n’est hélas pas inoubliable, en dépit de quelques thèmes sympathiques mais trop rares.

Scénario : Niiiiiiiinteeeendo Wouhouuuuuuuuuuu !

Conclusion : Mario Kart : Double Dash!!, le mal-aimé de la série, est pourtant un jeu doté de grandes qualités. Une jouabilité innovante, une durée de vie très élevée, une profusion de modes de jeu, tout est réuni pour une très belle expérience. En définitive, Double Dash!! n’est peut-être pas un tournant de la saga comme le fut Mario Kart 64, mais il reste un excellent opus, à découvrir sans tarder si ce n’est pas fait.

//

//