Metal Gear Solid a marqué sans aucun doute à son époque une nouvelle étape dans l’histoire du jeu vidéo. On ne sait plus par ou commencer tellement tout est parfait. L’intrigue vous place donc dans la peau de Snake, un agent de commando spécial. Retiré pendant un certain temps pour des raisons que l’on ignorait à l’époque, il est rappelé au service de son supérieur. Il a pour mission de combattre une bande d’infâmes terroristes qui menacent le monde.

On est sans doute dans tout ce qu’il y a de plus classique, mais voila…cela a fonctionné!

Vous voila donc tout seul en Alaska sans une arme. A vous de vous débrouiller.

L’ambiance générale est excellente et colle parfaitement à l’aspect militaire de la mission : sombre, réaliste et inquiétante. L’action est ponctuée de nombreuses scènes cinématiques parfois bavardes mais néanmoins bien réalisées, le tout sur fond de musique digne des plus grands thrillers made in U.S.A. Côté maniabilité, là encore, rien à reprocher : Simplifié, elle rend le jeu accessible à tous. Un atout certain quand on sait qu’il va falloir ramper, se plaquer contre un mur avant de courir comme un dératé. Dans metal gear, il n’est pas question de bourriner comme un malade ou de dégommer tout ce que vous voyez. Il vous faudra être prudent, discret et rusé. Si vous rameutez les gardes, vous ne ferez pas long feu. La meilleure solution est alors celle de Forrest Gump : run !

Rassurez-vous, vous serez épaulé en liaison permanente avec votre chef de mission et quelques techniciens spécialisés. Ceci pour vous éviter de stagner pendant trois plombes, coincé entre deux gardes et une porte métallique. Vous disposez également d’un sacré outillage : radar, jumelles à zoom très efficace et toutes une ribambelle d’accessoires à découvrir au fil du jeu. Pour ce qui est de l’armement, vous aurez l’embarras du choix : lanceur de roquettes téléguidées, détecteur de mines ou encore un PSG-1 et des trucs qui se glissent dans la poche sans problème.

Ces armes s’avèreront parfois bien superflues comparées à votre prise de judo hyper efficace. Vous l’aurez compris : C’EST UN VÉRITABLE BIJOU !!

Graphisme: 90% Les Niveaux texturés sont très réussis et les boss tout de même assez impressionant. Jouabilité: 88% Snake est toujours aussi maniable et l’utilisation des armes bien pensé. Dual Shock recommandé Durée de vie: 70% Le seul point faible du jeu! Fractionnez votre progression pour le savourer pleinement Le Pire: L’insuportable temps de latence entre deux echecs (héhé!) : dix secondes

Rétrospective : La presse spécialisée a épuisé les superlatifs sur ce jeu et élevé son créateur, Hideo Kojima au rang de grand du jeu vidéo. Successeur des deux premiers volets qui avait vu le jour sur la NES, Metal Gear Solid Snake est devenu la référence en matière de Spy-Simulation. Tout est réuni pour immerger totalement le joueur dans le jeu et faire de Metal Gear une expérience vidéoludique totalement inoubliable!

Metal Gear solid Spécial Missions est un add-on conçu par Konami quelques mois après son trop court chef-d’Oeuvre, plus de trois cent missions d’entrainement virtuel pour Solid Snake.

Histoire de ne pas laisser retomber l’enthousiasme général provoqué par l’époustouflant Metal Gear Solid, Konami s’empresse de sortir en Europe un nouvel élément de la désormais célèbre série. Loin d’être un nouvel épisode, la version française des VR missions est un add-on. Vous devrez donc impérativement posséder le jeu original pour faire tourner ces missions virtuelles.

Spécial missions est un CD comportant uniquement des épreuves d’évaluation et d’entraînement. Point de scénario, on enchaîne simplement des missions virtuelles dans l’univers familier du VR training de l’original. Elles se décomposent en quatre groupes :

  • Sneaking, ou infiltration
  • Weapon, le mode des armes
  • le mode Advanced, offrant des combinaisons complexes
  • le mode Spécial, qui regroupe toutes les missions qui sortent de l’ordinaire.

Le mode Infiltration est sans pitié : avec ou sans arme, vous devez progresser et atteindre le but des quinze missions sans avoir été détecté. La moindre alerte signifie l’échec de la mission.

Le Weapon mode est également très technique : avec chacune des armes du jeu, vous devez accomplir cinq missions et souvent détruire des cibles, le tout dans des conditions extrême. A l’exception du Claymore (sorte de mine), toutes les épreuves sont intéressantes et forment à une utilisation éclairée des ressources de Snake. Toutes ces compétences sont mises à rude épreuve dans le mode Advanced et surtout dans les sections “contre 12” et “une minute” du mode Spécial. Comme sont nom l’indique, la première nécessite l’élimination de douze adversaires, souvent avec des armes peu appropriées. La deuxième est en temps très limité. Ou comment mêler habilement carnage et stratégie brûlante.

Dans une version très concentrée, on retrouve intactes la tension et les sensations très particulières de Metal Gear Solid. La maniabilité n’a pas bouger d’un poil, toujours excellente, les armes (comme le mythique PSG-1, le fusil sniper) toujours aussi jouissives. Le challenge est motivant, mais l’accumulation de missions, l’obligation de refaire des Sneaking et Weapon mode en time Attack, rendent le jeu lassant, voire horripilant en trop grande quantité. Néanmoins, le plaisir de retrouver l’héroïque Solid Snake mêlé à l’excellence des épreuves fait de ce add-on un must pour les fans de Metal Gear et plaira également aux inconditionnels.