De passage dans une brocante, j’ai ramassé une console Nes. Le vendeur en demandait vingt euros alors qu’elle était sale et très certainement HS depuis longtemps. Je lui ai donc souhaité bonne chance pour la vendre à ce prix là. J’eus tout de même le bon réflexe d’ouvrir le capot pour vérifier si un petit Dracula’s Curse, Megaman ou autre titre sympa ne s’y logeait pas. Et Banco! J’en sors Mighty Final Fight au format pal! Ce qui semble assez exceptionnel vu le peu d’informations que j’ai trouvé sur Internet à propos de la version européenne de ce titre. En effet, il semble qu’il ne soit sorti qu’en Allemagne (en dehors des Etats-Unis et du Japon)… et effectivement la cartouche que j’ai trouvé ce jour là est bien Allemande…

Le vendeur a tout de même réussi à m’extirper cinq euros pour la cartouche seule (il m’en demandait dix au départ !). De retour à la maison, j’essaye ce jeu auquel je n’avais jamais joué. Après avoir soufflé comme d’habitude une bonne dizaine de fois avant de faire apparaître une image à l’écran, la partie débute. Et ce fût à nouveau une très bonne surprise! J’ai donc décidé de vous en proposer le test.

Mighty Final Fight est le dernier jeu NES édité par Capcom, il est sorti en fin de vie de la console (1993). Le soft fait partie de la série des Final Fight bien entendu… Il s’agit donc, par conséquent, d’un beat’em all. Ce qui est étonnant, c’est que Mighty Final Fight sur NES est sorti après Final Fight sur Super Nintendo! Les personnages sont d’ailleurs des parodies des personnages du Final Fight de la 16 bits de Big-N. Le soft qui nous intéresse aujourd’hui est donc un BTA à l’état pur, doté d’un esprit un peu décalé, ce qui en fait un titre vraiment sympathique tout le long de l’aventure. La difficulté assez légère sur le début se corse rapidement par la suite. La durée de vie n’en est pas moins relativement courte, bien que vous puissiez vous amuser à finir le jeu avec chaque personnage composant son casting.

Le scénario

Vous êtes à Metro City. La fille du maire, Jessica, assure la survie des citoyens grâce à sa beauté radieuse. Mais voilà, le terrible Mad Gear Gang va kidnapper Jessica. Vous allez donc devoir aller la sauver. Un scénario simple et très classique, mais franchement, y-a-t-il besoin de plus pour un beat’em all? La plupart d’entre eux ne vont pas chercher leurs trames scénaristiques bien loin… Et ce Mighty Final Fight ne déroge pas à la règle.

Options de jeu

Vous avez le choix entre trois personnages, à savoir Cody, Guy et Haggan. Bien entendu, chacun a ses propres particularités: Cody est assez équilibré en puissance et en vitesse, Guy est très rapide mais manque en revanche de force de frappe, tandis que Haggan (qui n’est autre que le Maire de Metro City, ancien catcheur reconverti dans la politique) est quant à lui très lent mais également très puissant. Bien sûr, chacun dispose de sa propre attaque spéciale.

Gameplay

Le soft se joue une manette Nes. La maniabilité se base donc par conséquent sur une croix multi-directionnelle et deux boutons d’action (A et B). On se dirige avec la croix, on saute avec B, on frappe avec A, et on fait une super attaque avec A+B. De prime abord, le jeu pourra paraître assez difficile à manier, mais petit à petit vous allez découvrir le bon tempo entre les sauts et les coups. Vous serez alors surpris par la précision que l’on peut donner aux coups portés aux ennemis. Un scrolling s’effectue de gauche à droite lorsque vous avez tué tous les ennemis à l’écran, jusqu’au prochain écran fixe sur lequel de nouveaux ennemis apparaissent. Sur ces écrans fixes, le joueur peut se déplacer de gauche à droite mais aussi en profondeur.

Le jeu propose un système de jauge d’énergie pour votre personnage comme pour vos adversaires. Certains ennemis ont des barres de vie démesurément plus grandes que les autres, parfois si longues qu’ils vous causeront bien des soucis avant que vous en soyez débarrassé. Non pas qu’ils soient difficiles à battre, mais enchaîner quinze fois le même combo sur un perso pour le tuer, ça devient fatigant… d’autant que même avec une jauge pleine, vous n’êtes pas à l’abri d’un Knock Out soudain et rapide! Vous débutez avec cinq vies et trois crédits. Et croyez moi vous pouvez avancer longtemps dans le jeu sans perdre une vie, et tout à coup vous faire éclater trois crédits en cinq minutes sur le même passage… cela est particulièrement vrai lors des affrontements contre les boss. En effet, si les deux premiers boss sont relativement simples à battre, il faudra par la suite trouver le bon timing pour réussir à les toucher… Et je vous souhaite bonne chance pour le dernier patron qui est à lui seul garant de la réelle difficulté du jeu. Des écrans bonus sur la fin des stages vous permettront tout de même de récupérer de l’énergie. Pour cela, vous devrez détruire des tonneaux qui roulent vers vous afin de récupérer de la nourriture.

Les sprites sont assez grands, et j’ai trouvé le jeu particulièrement bien réalisé pour la Nes. Les décors sont détaillés et colorés, il y règne une ambiance de jeux “à l’ancienne,” une ambiance “jeu d’arcade” comme on les aime! J’ai même ressorti le Joystick Nes Advantage après les dix premières minutes de jeux. De plus, les personnages en mode “carricature” apportent une vraie touche de sympathie supplémentaire au jeu. Il règne une ambiance assez comique, une ambiance de cartoon… même de par les têtes que font vos adversaires lorsque vous leur portez des coups. La bande son est très bien réussie à mon goût, les musiques collent vraiment bien à l’ambiance du jeu, et sont assez entraînantes. Rien d’époustouflant non plus mais appréciable.

Mighty Final Fight a vraiment été une belle surprise. Je n’avais jamais essayé ce jeu, et j’ai pris beaucoup de plaisir à y jouer. Presque un sans faute pour l’époque! Ce titre nous prouve que la Nes en avait quand même pas mal de sous le capot! La seule critique véritable que j’apporterai est que le jeu est assez répétitif dans les actions à effectuer (il faut frapper quoi…).

Scénario: 13/20 …c’est un beat’em all…

Graphisme: 18/20 Très belle prerformance pour la NES

Son: 15/20 La bande son est vraiment pas mal vu ce qu’a pu oser nous faire entendre la Nes…

Gameplay: 16/20 Vraiment bon!

Durée de vie: 11/20 Le jeu se termine assez rapidement, et si on ne le laisse pas de côté pendant un an, il n’y a pas grand intérêt à se le refaire…

VERDICT : 17/20