Hier, j’ai fini Donkey Kong Country : Tropical Freeze sur Wii U avec 90% de découverte/réussite. Je ne suis généralement pas adepte du 100% dans les jeux vidéo mais je m’étais habitué à retourner complètement les Donkey Kong Country depuis les épisodes Super Nintendo (et leurs fameux 101, 102 et 103%) ; l’épisode Returns sur Wii n’avait pas échappé à la règle malgré l’impossibilité d’y jouer au pad mais je dois bien avouer que cet opus HD m’a vaincu alors que j’ai choisi d’y jouer à la manette Wii U Pro pour davantage de confort. Non pas qu’il soit impossible à finir complètement (quoique…), mais les gars de Retro Studios ont encore une fois levé la barre pour les niveaux bonus de chaque monde, c’est-à-dire ceux dont l’accès est permis en récupérant toutes les lettres KONG de chaque level. Déjà que ceux-ci sont d’une grande difficulté dans le volet Wii (il faut les finir d’une seule traite, donc sans checkpoints notamment) mais ici le level-design est encore plus fou et ne permet pas l’once d’une hésitation dans les mouvements du gorille !

PS_WiiU_DonkeyKongCountryTropicalFreeze_PEGI3Ainsi, Donkey Kong Country : Tropical Freeze ne s’adresse vraiment pas aux joueurs du dimanche. Certes, les premiers mondes sont relativement aisés (pour qui connaît déjà bien la licence surtout) mais pour qui veut récupérer toutes les lettres KONG et/ou autres pièces de puzzle de chaque niveau, je souhaite bon courage car il y a vraiment de quoi faire ! Pourtant, les Donkey Kong Country ont toujours eu ce petit truc qui fait qu’on s’acharne à franchir tel ou tel passage ou à retenir les patterns de tel ou tel boss pour en venir à bout, et cet épisode n’y déroge heureusement pas. Ainsi le gorille et sa smala (composée de Diddy, Dixie et de Cranky Kong) ne seront pas de trop pour aller déloger les vikings manchots venus s’installer sur l’île de Donkey le jour de son anniversaire ! Des trois aides de camp que le héros porte sur son dos, on oubliera vite le jeune chimpanzé à casquette rouge qui ne fait que prolonger un peu le saut du duo ; la blondinette quant à elle permet de s’élever davantage un court instant – ce qui est fort pratique pour atteindre une plate-forme un peu haute – tandis que le vieux croûton emploie sa canne tel l’oncle Picsou dans Duck Tales sur NES, c’est-à-dire en rebondissant dessus (mais gare à ne pas oublier de réappuyer sur le bouton de saut !) comme une arme pour tuer les ennemis ou pour passer des lits de ronces en toute sécurité par exemple.

WiiU_DKCountry_scrn06_E3resizedLa première chose qui frappe le joueur en débutant le jeu c’est la beauté des graphismes : enfin la licence est en HD et elle le lui rend bien ! Aussi, il y a cette ambiance familière de la saga qui se dégage du titre, chose que j’avais déjà ressenti précédemment sur Wii ; passer du savoir-faire des anglais de Rare aux Américains de Retro Studios n’était pas sans risque pour Nintendo – même si ces derniers avaient auparavant brillamment transformé la licence Metroid avec la trilogie Prime sur Gamecube/Wii  – car l’expérience en 3D sur Nintendo 64 avait été en demie teinte. Et en faisant le choix de privilégier un jeu en 2D tantôt saupoudré de 2.5D, les Texans avaient déjà su garder l’esprit de la saga des années 90 tout en y apposant leur propre patte en 2010. Alors les graphismes ne font vraiment pas tout dans un jeu mais quand ceux-ci servent le level-design, je dis banco !

dk-5En effet, c’est bien dans ce domaine que Retro Studios s’en est donné à cœur joie, et les thématiques des mondes s’en ressentent énormément : oubliez donc les classiques désert, glace, ciel auxquels les Super Mario nous ont trop habitué, un réel vent de fraîcheur souffle sur Donkey Kong Country : Tropical Freeze ! Il y a un total de six îles à visiter (oui, les gorilles ont été éjectés de la leur et vont tout faire pour y retourner) avec entre six et huit LONGS niveaux à traverser (neuf en comptant le level caché) à chaque fois ; si la première île a des airs de déjà-vu, la deuxième (appelée « Cimes automnales ») donne dans les hauteurs suisses, le troisième (« Savane ensoleillée ») rend un bel hommage au film d’animation culte Le Roi Lion, le quatrième (« Atoll tropical ») enferme les gorilles dans moult niveaux sous-marins (et contrairement aux épisodes Super Nintendo les primates doivent ici récupérer régulièrement de l’oxygène pour respirer !), le cinquième (« Jungle juteuse ») expédie les héros dans une fabrique de jus de fruits smoothies très dangereuse (j’ai commencé à perdre mes vies par dizaines dès le premier niveau), et le dernier ramène la troupe sur leur île complètement gelée. Le tour de force est que si tous les niveaux ont un lien clairement établi avec leur île de rattachement, ceux-ci sont pourtant indépendants et une réelle expérience en eux-mêmes ; ainsi aucun d’entre eux ne ressemble à un autre ! Qu’il s’agisse  de niveaux de plate-forme « traditionnels », de levels sous-marins, de ceux avec le chariot de la mine fonçant à toute allure sur les rails en évitant trous et obstacles, de ceux avec le rhinocéros Rambi détruisant tout sur son passage, ou d’autres avec le tonneau jet-pack à la maniabilité délicate (sic), chacun amène une ou plusieurs idée(s) différente(s) et de nombreux passages sont mémorables à n’en point douter ; un grand bravo à Retro Studios pour être sorti des sentiers battus !

dkctf-spot3D’ailleurs c’est peut-être bien cet émerveillement constant qui pousse le joueur à persévérer à passer chaque île, de sorte à être en mesure de voir ce que la prochaine réserve. Mais comme dit plus haut, la persévérance a ses limites et les niveaux bonus le font très clairement sentir ; les vies s’y perdent par centaine(s) sans pour autant en voir le bout ; je me suis vaillamment frotté aux six du jeu (sans compter les trois du monde 7 restés évidemment inaccessibles) et n’en ai vu qu’une issue favorable à la moitié d’entre eux après plusieurs heures d’essais sans relâche… Et pour avoir vu en vidéo ce que je ratais sur l’île cachée, je crois bien que j’ai bien fait de ne pas m’obstiner : les niveaux y sont encore plus longs et fous, et quand bien même on puisse en venir à bout, la seule récompense est de débloquer le mode difficile – avec un seul cœur en tout et pour tout (sic) et aucun allié à disposition (I’m really sick) – comme si le jeu n’était pas suffisamment corsé comme ça !!

1390247988_Donkey-Kong-Country-Tropical-Freeze-Ceci dit, accessibilité au plus grand nombre cher à Nintendo oblige, Donkey Kong Country : Tropical Freeze apporte quelques aides non négligeables en la matière d’objets divers achetables à la caravane ambulante de Funky Kong : cœur ou vie supplémentaires, ballon vert « anti chute » ou bleu « second souffle » (à usage unique), potion d’invulnérabilité temporaire après collision (utilisable une seule fois), ou encore barils de Kong de soutien. Aussi un joueur un peu expérimenté sans grands objectifs fixés (sans débloquer tous les niveaux ni récupérer les lettres KONG par exemple) pourra traverser le jeu et même voir la fin des vikings manchots (qui ne sont pas sans rappeler un peu les pirates d’Astérix au passage) sans trop galérer en acquérant vite les bons réflexes (les premières îles sont là pour cet apprentissage), même si le challenge n’est pas à la portée du premier casual gamer venu qui se contentera plus volontiers d’un Super Mario beaucoup plus aisé dans son déroulement (ne parlons même pas de Kirby !).

DKC_TF_TrailerScreenPour conclure, Donkey Kong Country : Tropical Freeze est un titre à la fois beau, fun et exigeant, digne héritier de la trilogie Rare sur Super Nintendo, et second épisode pour Retro Studios qui pousse le level-design et la difficulté encore plus loin. En d’autres termes, c’est une sorte de changement dans la continuité pour le vieux fan des gorilles peut-être un peu blasé qui à coup sûr y trouvera son compte, une réelle déclaration d’amour à la 2D et aux astuces permises par la 2.5D (mais en HD !) signée Retro Studios qui n’en restera certainement pas là. Bref, malgré quelques temps de chargement un peu longs (et même quelques lags pendant ces mêmes moments d’attente aussi surprenant que cela puisse paraître !) et une difficulté parfois trop retorse, c’est clairement le jeu de plate-forme de ce type à faire sur Wii U aux côtés d’un certain Rayman Legends !

1388487874_Donkey-Kong-Country-Tropical-Freeze-6